Accusé de persécution religieuse, le Nigeria en "désaccord" avec Washington

8 décembre 2020 à 15h06 par AFP

AFRICA RADIO

Le Nigeria a exprimé mardi son "désaccord cordial" avec Washington, qui vient de l'ajouter à sa liste noire des pays "particulièrement préoccupants" en matière de liberté religieuse.

"Le Nigeria ne participe à aucune violation de la liberté religieuse et n'a aucune politique de persécution", a déclaré le ministre de l'Information Lai Mohammed dans un communiqué."Les victimes de l'insécurité et du terrorisme sont à la fois chrétiennes, musulmanes et d'autres religions", a-t-il souligné, rappelant que la liberté religieuse est garantie par la Constitution, et prise "très au sérieux".Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a ajouté lundi le Nigeria à la liste noire des pays qui y figuraient déjà en 2019: Arabie saoudite, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Erythrée, Iran, Pakistan, Tadjikistan et Turkménistan.Le Nigeria, géant de 200 millions d'habitants divisé de manière presque égale entre un Nord majoritairement musulman et un Sud majoritairement chrétien, est l'un des pays les plus religieux au monde, où l'athéisme est très mal vu.Mike Pompeo n'a pas précisé les raisons de la mise à l'index du Nigeria, mais le président Muhammadu Buhari, musulman austère du Nord, est souvent accusé de favoriser ses coreligionnaires, et plus particulièrement la mouvance sunnite rigoriste. Quelques mois après son arrivée au pouvoir en 2015, 350 membres du Mouvement islamique du Nigeria (MIN), secte chiite radicale, ont été tués par l'armée lors d'une manifestation dans leur fief à Zaria, dans le nord du pays.En outre, Mike Pompeo, un chrétien évangélique fervent, a vraisemblablement été influencé dans sa décision par les mouvements chrétiens nigérians très puissants, qui se disent être la cible des violences jihadistes ou des éleveurs nomades peuls musulmans. Néanmoins, les statistiques de l'insécurité galopante au Nigeria ne témoignent pas d'une disproportion flagrante entre les deux religions et les musulmans sont tout aussi victimes des groupes armés jihadistes ou criminels que les chrétiens. Les Etats-Unis et le Nigeria sont des partenaires économiques et culturels historiques, grâce au commerce du pétrole et à la très importante diaspora nigériane sur le sol américain, mais les liens entre les deux pays se sont tendus ces derniers mois, notamment avec la dure restriction de visas d'immigration imposées au Nigeria.