Attentat dans la capitale nigériane: le Mend nie toute implication

Par La rédaction

ABUJA (AFP)

Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), principal mouvement armé de la zone pétrolifère du Nigeria, a nié dimanche toute responsabilité dans l'attentat à la bombe qui a provoqué vendredi dans Abuja la mort de quatre personnes et en a blessé 26.

"Le Mend nie toute implication dans l'attentat à la bombe qui a eu lieu vendredi 31 décembre 2010", affirme le mouvement dans un communiqué.

"Les attaques menées par le Mend sont toujours précédées d'une alerte afin de ne pas provoquer de victimes, et suivies par un communiqué de revendication", ajoute le texte.

Le MEND "condamne l'attaque délibérée contre des civils par toute personne ou groupe, quelles qu'en soient les raisons".

Cet attentat à la bombe s'est produit la veille du jour de l'An 2011 sur un marché populaire, très fréquenté, situé devant la caserne militaire Mogadiscio de la capitale fédérale nigériane.

L'attaque, non revendiquée, est la deuxième dans Abuja en quelques mois.Les explosions de deux bombes avaient tué 12 personnes pendant les cérémonies de l'indépendance le 1er octobre 2010.

Le Mend avait alors revendiqué cet attentat, qui avait aussi blessé gravement 38 personnes.

Le Mend affirme se battre au nom d'une plus juste répartition de l'énorme manne pétrolière, en faveur des populations du delta qui vivent dans la pauvreté.