Banque mondiale: la ministre des Finances du Nigeria candidate à la présidence

Par La rédaction

PRETORIA (AFP) - (AFP)

La ministre nigériane des Finances, Ngozi Okonjo-Iweala, se portera candidate à la présidence de la Banque mondiale, a annoncé vendredi à Pretoria son homologue sud-africain Pravin Gordhan.

"Nous sommes fiers de confirmer que la ministre des Finances du Nigeria Ngozi Okonjo-Iweala sera candidate", a déclaré M. Gordhan devant la presse, à l'issue d'une réunion avec Mme Okonjo-Iweala.

"J'ai une longue expérience à la Banque mondiale, au gouvernement et dans la diplomatie (...) Je partage la vision de la Banque mondiale: lutter avec passion contre la pauvreté", a ensuite déclaré Mme Okonjo-Iweala, "la question est de savoir dans quelle direction il faut aller pour que ce soit le plus efficace possible".

Vendredi était le dernier jour de dépôt des candidatures pour succéder à l'Américain Robert Zoellick.

 Jusqu'à présent, en vertu d'un accord tacite entre l'Europe et Washington, la présidence de la Banque -- qui compte 187 pays membres -- a toujours échu à un citoyen des Etats-Unis tandis que celle du Fonds monétaire international (FMI) revenait à un Européen.Les nations émergentes poussent depuis un certain temps pour bouleverser ce traditionnel partage des rôles.

Mme Okonjo-Iweala, qui a été directrice générale de la Banque de 2007 à 2011, correspond à tous les critères de sélection imposés par le conseil d'administration.Elle occupe le poste de ministre des Finances de son pays depuis août 2011.

"C'est une candidature extrêmement sérieuse" qui oblige les Etats-Unis à sortir en face "une personnalité importante", avait indiqué aux Etats-Unis une source proche de la Banque, avant même que sa candidature ne soit officialisée.

Lorsque M. Zoellick avait annoncé le 15 février qu'il abandonnerait ses fonctions le 30 juin, les Etats-Unis avaient indiqué n'avoir nullement l'intention d'abandonner leur chasse gardée de la Banque mondiale.Ils n'avaient cependant toujours présenté aucun candidat jeudi soir, à la veille de la date limite.

La rumeur annonçait une candidature de dernière minute de la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton, bien qu'elle ait à plusieurs reprises fait savoir qu'elle n'était pas intéressée.

D'autres noms étaient également avancés, comme l'Ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Susan Rice, le sénateur démocrate John Kerry ou encore l'ex-Secrétaire au Trésor Larry Summers.

D'autres personnalités ont fait connaître leur intention de se présenter, comme l'ancien ministre des Finances colombien, José Antonio Ocampo, qui devrait être présenté par le Brésil, où l'Américain Jeffrey Sachs.

Très critique à l'égard du rôle que les Etats-Unis jouent à la Banque mondiale, M. Sachs fait campagne en franc-tireur mais pourrait être parrainé par l'Inde ou l'Italie.