Beaucoup reste à faire contre une grave contamination au plomb au Nigeria

Par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

Plus de 3.500 enfants nigérians victimes de "la pire contamination au plomb" de l'histoire récente ont besoin d'un traitement urgent pour être sauvés mais la moitié seulement en bénéficient, a déclaré mardi l'ONG Human Rights Watch.

Des responsables avaient reconnu en octobre dernier qu'au moins 2.000 enfants du nord du Nigeria avaient été contaminés par du plomb à la suite d'orpaillage clandestin et que plus de 400 enfants en étaient morts.

"Des milliers d'enfants dans le nord du Nigeria ont un besoin immédiat de soins et des dizaines de villages sont toujours contaminés deux ans après le début de la pire contamination par le plomb de l'histoire moderne", a dit l'organisation de défense des droits de l'homme dont le siège est aux Etats-Unis dans un communiqué.

HRW reprend le bilan de plus de 400 enfants morts dans les sites pollués, situés dans l'Etat de Zamfara.

"Plus de 3.500 enfants ont besoin de soins urgents pour avoir la vie sauve.Moins de la moitié les reçoivent", ajoute le communiqué.

Des travaux de décontamination ont été entrepris par endroits et des ONG comme Médecins sans frontières soignent des victimes, mais beaucoup reste à faire, selon HRW.

"La décontamination de l'environnement n'a même pas commencé dans de nombreux villages touchés", dit l'ONG.

"On a un besoin urgent de décontamination des villages touchés et il nous faut quatre millions de dollars (trois millions d'euros) pour cela", a dit une chercheuse de HRW, Jane Cohen, à l'AFP.

Elle a appelé le gouvernement de l'Etat du Zamfara, le gouvernement fédéral nigérian et la communauté internationale à coopérer.

"Des recherches effectuées par Human Rights Watch au Zamfara fin 2011 ont montré que des enfants sont exposés à de la poussière de plomb quand ils traitent le minerai dans les mines (d'or), quand des parents travaillant dans les mines rentrent à la maison couverts de poussière de plomb et quand le minerai contenant du plomb est broyé à la main ou à la machine", ajoute le communiqué.

"Des enfants peuvent aussi être exposés au plomb toxique dans l'eau ou la nourriture contaminées", dit HRW.

L'extraction sauvage d'or dans des mines de la région est courante au Zamfara car elle rapporte bien plus que l'agriculture.

Des communautés avaient dans un premier temps passé sous silence ou nié les décès suspects liés au plomb, craignant que les autorités ne les empêchent de continuer à chercher de l'or.