Burkina: un soldat tué et quatre blessés par un engin explosif artisanal dans le nord

16 juillet 2021 à 16h51 par AFP

AFRICA RADIO

Au moins un soldat a été tué et quatre blessés vendredi par l'explosion d'un engin artisanal au passage de leur véhicule dans le nord du Burkina Faso, en proie à des attaques jihadistes meurtrières, a-t-on appris de sources sécuritaires.


"Un véhicule d'un détachement du groupement des forces du secteur nord a heurté une mine sur l'axe Barsalogho-Dablo. Un soldat est décédé et quatre ont été blessés dont un grièvement", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire."L'équipe revenait d'une mission à Foubè", localité de la commune de Barsalogho, abritant un grand nombre de déplacés internes, lorsqu'"un des véhicules du convoi a roulé sur l'IED (engin explosif improvisé)", a ajouté une autre source sécuritaire, confirmant l'attaque.Début juillet, trois personnes - deux femmes et un bébé - ont été tuées par un engin explosif artisanal au passage de leur charrette dans le nord du Burkina Faso.Le pays, particulièrement dans les régions du nord et de l'est, est confronté à des attaques jihadistes qui ont fait plus de 1.500 morts et contraint plus de 1,3 million de personnes à fuir leur foyer depuis 2015.Les attaques avec des engins explosifs improvisés qui se multiplient depuis 2018 ont coûté la vie à plus de 200 personnes - civils et militaires -, selon un décompte de l'AFP. Ces attaques sont souvent couplées à des embuscades.Depuis début juin et une attaque particulièrement meurtrière à Solhan (nord-est) qui a fait au moins 132 morts, les manifestations de colère pour dénoncer l'insécurité se multiplient dans le pays.