Est de la RDCongo : 170 cas de viols en juin selon des ONG (HCR)

Par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

Des ONG locales ont rapporté le chiffre de 170 cas de viols qui auraient été commis autour du 10 juin à Nyakiele et Abala, au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

"Des ONG locales partenaires ont fait état de 170 cas de viols à Nyakiele et Abala.Ce sont des chiffres que nous devons vérifier.Une mission inter-agences de l'ONU part dans la zone samedi, et nous envoyons aussi une équipe mobile de réponse d'urgence", a précisé Céline Schmitt, porte-parole à Kinshasa du HCR.

"Cette équipe mobile est composée notamment de l'ONG italienne Coopération internationale (Coopi) qui fournira un appui psycho-social aux victimes, et d'Oxfam, chargé de la protection et qui collectera des données sur ce qui s'est passé", a ajouté la porte-parole.

Médecins sans frontières (MSF) est déjà sur place et avait indiqué jeudi avoir soigné depuis mardi plus d'une centaine de victimes de viols et de violences physiques.

Selon le député provincial du Sud-Kivu Jean-Marie Ngoma, les viols et des pillages auraient été commis entre le 10 et le 12 juin par des "militaires de l'armée congolaise", principalement à Nyakiele, dans le territoire de Fizi.

Ces soldats seraient dirigés par le colonel Niragire Kifaru, commandant du secteur et ancien milicien Maï Maï, et se sont enfuis d'un centre militaire.