Ethiopie: accréditation révoquée pour le correspondant du New York Times

Par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités éthiopiennes ont révoqué l'accréditation du correspondant étranger du New York Times, a indiqué vendredi le quotidien américain.

Selon le NYT, Simon Marks, un Irlandais qui vit en Ethiopie, s'est vu retirer son accréditation "quelques jours après avoir interviewé des victimes de violences sexuelles et des habitants de la région du Tigré qui exprimaient leur terreur". Simon Marks, qui avait déjà publié des reportages virulents sur la guerre menée fin 2020 par les troupes éthiopiennes au Tigré, dans le nord de l'Ethiopie, a été accusé d'avoir travaillé de manière "déséquilibrée" et d'avoir sorti des "fake news", selon le journal.Rédacteur en chef international du NYT, Michael Slackman a accusé l'Ethiopie de chercher à "faire taire la presse indépendante", et a appelé les autorités à renouveler l'accréditation du journaliste. Depuis le début de l'intervention éthiopienne au Tigré en novembre, Addis Abeba s'est efforcé d'en contrôler la couverture éditoriale par les médias, notamment étrangers, en imposant de sévères restrictions. Les journalistes et les défenseurs des droits humains sont néanmoins parvenus à mettre au jour la réalité d'atrocités commises au Tigré par les troupes éthiopiennes et par celles venues de l'Erythrée voisine. Plusieurs correspondants locaux ou assistants de médias étrangers - parmi lesquels l'AFP, Reuters, la BBC et le Financial Times - ont été interpellés pendant qu'ils effectuaient leur travail au cours des derniers mois. tmc/fb/jhd/sba