Explosions en Guinée équatoriale: Paris envoie du matériel médical

Par AFP

AFRICA RADIO

La France va fournir du matériel médical pour la prise en charge notamment de 250 blessés graves, après les explosions qui ont ravagé dimanche un camp militaire et d'innombrables habitations voisines à Bata, en Guinée Equatoriale, a annoncé mercredi le ministère français des Affaires étrangers.

"Face à la situation d'urgence que traverse la Guinée équatoriale à la suite du drame de Bata, la France répond", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay.Paris va affréter "dans les prochains jours un vol contenant un poste sanitaire mobile permettant la prise en charge de 250 blessés graves et des malles médicales d'urgence et de pédiatrie pour soigner un millier de blessés et de malades", a-t-elle indiqué.Dix démineurs de la Sécurité civile vont être aussi dépêchés sur place ainsi que du matériel de lutte contre la Covid, des tentes et des kits cuisines pour les sinistrés.Au moins 105 personnes ont été tuées et 615 blessées dimanche dans les explosions accidentelles de dépôts d'armes et munitions d'un camp militaire de Bata, qui ont également littéralement rasé plusieurs quartiers d'habitation de la capitale économique.Le président Teodoro Obiang Nguema, qui dirige ce petit Etat d'Afrique centrale d'une main de fer depuis 42 ans en s'appuyant notamment sur l'armée, a blâmé les responsables du camp de Nkoa Ntoma, à Bata, d'avoir stocké les explosifs si près des quartiers d'habitation.Dès dimanche soir, il a annoncé une enquête pour déterminer les responsabilités, affirmant que le sinistre avait pour origine un feu d'écobuage mal maîtrisé d'un fermier à proximité des stocks d'explosifs et de munitions.L'ONG Human Rights Watch (HRW) a estimé mercredi que les explosions ont fait "bien plus" de victimes que le bilan officiel provisoire et réclamé une enquête internationale sur leur origine.