Liberia: prolongation de 6 semaines de l'audit sur une opération monétaire en 2018

28 mars 2019 à 16h08 par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement libérien a accordé un délai de six semaines à une commission officielle pour enquêter sur la conduite en 2018 d'une opération monétaire controversée, a annoncé jeudi le ministre de la Justice Musa Dean.

Le président George Weah avait commandé le 7 mars à la Commission générale des audits (GAC) un rapport, dans un délai de deux semaines, sur une opération de rachat de dollars libériens pour "éponger la liquidité excessive" de la monnaie nationale, destinée à enrayer sa chute.La présidence avait précisé que cette décision répondait aux recommandations d'une commission d'enquête présidentielle et d'un audit du cabinet de conseil américain Kroll Associates sur la politique monétaire du pays et de sa Banque centrale (CBL) depuis 2016.Cinq anciens dirigeants de la CBL, dont Charles Sirleaf, fils de l'ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf, à laquelle George Weah a succédé en janvier 2018, ont été inculpés le 4 mars de "sabotage économique" à la suite de la publication des conclusions de Kroll Associates et de la commission d'enquête présidentielle.Deux d'entre eux, Charles Sirleaf et l'ancien gouverneur de la CBL Milton Weeks ont été libérés la semaine dernière après le versement d'importantes cautions.Il leur est notamment reproché d'avoir fait imprimer sans autorisation un excédent de billets pour un montant de 2,645 milliards de dollars libériens (14,4 millions d'euros ou 16,3 M USD), dont ils ne peuvent justifier l'utilisation, selon l'accusation."Nous avons écrit à la GAC conformément aux instructions du président. Mais ces affaires obéissent à leur propre rythme", a déclaré à la presse le ministre de la Justice, pour expliquer ce délai supplémentaire.Les membres de la GAC "nous ont dit que pour faire un travail méticuleux, surtout s'ils devaient aller sur le terrain, les deux semaines accordées initialement ne suffiraient pas", a ajouté M. Dean."Nous voulons des résultats que la GAC puisse assumer, c'est pourquoi nous avons accordé ces six semaines qui ont commencé hier" (le 27 mars), a-t-il précisé.Les investigations de la commission d'enquête présidentielle ainsi que l'audit du cabinet américain portaient sur l'entrée au Liberia d'un montant de quelque 16 milliards de dollars libériens (99 millions USD ou 87 millions d'euros) destinés à la CBL, dont une partie aurait disparu, selon certaines informations non vérifiées.Dans son audit portant sur la période de janvier 2016 à décembre 2018, Kroll Associates conclut que les billets imprimés ont bien été livrés, mais relève de nombreuses "incohérences à chaque étape du processus d'entrée et de sortie des billets de la CBL".Il se montre également très critique de la méthode retenue par l'administration Weah pour injecter dans l'économie 25 millions de dollars américains, estimant qu'elle a "augmenté le niveau de risque" de malversations et recommandant des vérifications supplémentaires.