Maroc: polémique au sujet du salaire du sélectionneur Eric Gerets

Par La rédaction

RABAT (AFP) - (AFP)

Des responsables politiques et des journaux ont appelé les autorités du Maroc à préciser le salaire jugé "exorbitant" de l'entraîneur belge de la sélection, Eric Gerets, après l'élimination des Lions de l'Atlas au premier tour de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2012).

De nombreuses voix s'élèvent au Maroc pour réclamer aussi le départ de l'ancien entraîneur de Marseille recruté en 2010 avec l'objectif de réaliser notamment une bonne Coupe d'Afrique des Nations.Le Maroc est reparti de la CAN-2012 avec une seule victoire pour deux défaites.

Selon des sources non confirmées, Gerets toucherait un salaire mensuel flirtant avec les deux millions de dirhams (180.000 euros).

"Nous voulons savoir combien touche cet entraîneur puisque depuis son recrutement, la Fédération et le ministère de tutelle refusent de dévoiler son salaire, argant d'une clause de confidentialité dans le contrat", a déclaré à l'AFP Ahmed Zaidi, chef du groupe parlementaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP, opposition).

"Il y a une nouvelle constitution au Maroc qui garantit le droit à l'information.La transparence est essentielle dans ce cas de figure et le gouvernement est obligé d'informer les contribuables marocains sur le salaire de cet entraîneur", a-t-il ajouté.

"Polémique au Parlement au sujet du salaire de l'entraîneur Gerets", a titré le quotidien Al Massae ajoutant qu'une séance consacrée à ce sujet au début de la semaine a été "très chaude".

La radio Mars s'est également interrogée sur l'"important" salaire que touche le sélectionneur belge.De nombreux auditeurs de cette station ont réclamé jeudi son "départ en raison des dépenses inutiles que lui verse la Fédération".

Cité par la presse, le ministre des Sports, Mohamed Ouzine a rejeté toute responsabilité, en rappelant qu'il avait été nommé après le recrutement du Belge.

"Il est difficile que je rende des comptes sur un contrat au sujet duquel je n'étais pas partie prenante lors de sa signature.Il existe effectivement une clause de confidentialité et après ma nomination j'ai déclaré que les Marocains ont le droit de savoir combien touche cet entraîneur", a-t-il affirmé au journal Al Massae.