Nigeria: cinq miliciens tués par des jihadistes dans le nord-est

Par AFP

AFRICA RADIO

Des jihadistes ont tué cinq membres d'un groupe d'autodéfense lors d'un raid dans l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué samedi à l'AFP des sources internes à la milice et des habitants.

Des combattants de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) arrivés à bord de pick-ups équipés de mitrailleuses lourdes ont attaqué vendredi soir la ville de Gajiram, à 80 km de Maiduguri, la capitale régionale.Des combats ont opposé les assaillants et les miliciens engagés dans la lutte contre les jihadistes pour défendre leur ville, selon Mele Butari, un habitant."Nous avons perdu cinq hommes dans l'attaque", a affirmé le chef de la milice d'autodéfense, Babakura Kolo. "Les terroristes ont emporté un véhicule de patrouille".Les cinq hommes tués ont été enterrés samedi à Maiduguri, a confirmé un autre membre de la milice, Ibrahim Liman. La région de Gajiram a été attaquée à plusieurs reprises par des jihadistes ces derniers mois. L'ISWAP a récemment multiplié les attaques contre l'armée et l'enlèvement de civils à de faux points de contrôle autoroutiers.L'armée a adopté une nouvelle stratégie: les soldats se retirent dans des "super camps", moins nombreux et mieux protégés, une opération qui, selon ses détracteurs, laisse les villes plus vulnérables face aux attaques.Les autorités nigérianes ont recruté des centaines de chasseurs locaux et de miliciens pour combler le vide laissé par le retrait des troupes dans les bases délaissées, plus exposées aux attaques.En dix ans, l'insurrection jihadiste et sa répression ont fait 35.000 morts, et environ deux millions de déplacés ne peuvent toujours pas regagner leur foyer dans le nord-est du pays.Le conflit s'est étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.