Dépêches AFP

Sénégal: tirs de gaz lacrymogène lors d'un rassemblement de soutien à l'opposant Sonko

08 mars 2021 à 16h25 Par AFP
La police sénégalaise a fait usage de gaz lacrymogène lundi contre des partisans de l'opposant Ousmane Sonko réunis dans le centre de Dakar, ont constaté des journalistes de l'AFP. L'ambiance s'est subitement tendue en milieu d'après-midi sur la place de la Nation, lieu traditionnel des manifestations dans la capitale sénégalaise, où des milliers de partisans du principal opposant au pouvoir, dont de nombreux enfants, avaient convergé.Malgré le drapeau blanc agité en tête de manifestation, les pierres ont volé en direction des policiers, qui ont répliqué à coups de grenades au gaz lacrymogène.L'échange a été bref, mais démontre que les tensions persistent, après trois jours d'affrontements, de saccages et de pillages qui ont suivi l'arrestation le 3 mars d'Ousmane Sonko et malgré sa remise en liberté sous condition lundi matin par un juge, qui l'a inculpé dans une affaire de viols.Ousmane Sonko réfute ces accusations depuis un mois et crie au complot ourdi par le président Macky Sall pour le mettre hors jeu.Le chef de l'Etat, qui a démenti fin février mais ne s'est plus exprimé depuis lors, doit intervenir à la télévision ce lundi à 20H00 (GMT et locales), selon la présidence.Sur la place de la Nation, entre les lignes de policiers en équipement anti-émeute et les manifestants, dont beaucoup agitaient des drapeaux aux couleurs du Sénégal, une voiture a été incendié. Un peu plus loin, des journalistes de l'AFP ont vu des membres de la Croix Rouge emmener sur leurs épaules un manifestant inconscient, atteint au visage.Les forces de l'ordre ont ensuite dégagé la place, alors que certains manifestants espéraient la venue sur place de l'opposant, troisième de la présidentielle de 2019."On ne peut pas laisser Macky Sall bafouer la démocratie et emprisonner ses opposants. Ousmane Sonko représente juste un espoir d'un avenir meilleur", a déclaré à l'AFP une manifestante d'une trentaine d'années, Rama Diop.Ousmane Sonko doit faire une déclaration à la presse lundi à 18H00 (GMT et locales) depuis le siège de son parti, ont indiqué ses services.