Somalie: au moins 17 morts dans des affrontements

21 novembre 2010 à 20h01 par La rédaction

MOGADISCIO (AFP)

Au moins dix-sept personnes ont été tuées samedi soir dans des affrontements armés entre des rebelles islamistes et une milice pro-gouvernementale, ont indiqué des témoins dimanche.

Les miliciens pro-gouvernementaux d'Ahlu Sunna wal Jamaa ont attaqué tard samedi les insurgés islamistes shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda, dans le village de Wardhumale, au centre du pays et ont mené une seconde attaque dimanche.

"Dix-sept personnes, la plupart des combattants de deux camps, ont été tuées, mais ce bilan pourrait s'alourdir, car des corps sont encore sur les lieux des affrontements", a déclaré Mohamed Moalim Weheliye, un vieillard d'une petite ville voisine.

Selon d'autres villageois qui ont fui les lieux, le bilan serait de 20 morts et une cinquantaine de blessés.

"Je me suis enfui d'un village tout proche de Wardhumale.Il n'y a pas de blan exact des pertes, mais au moins 20 morts ont été confirmées", a déclaré Abdullahi Duale.

Le porte-parole des shebab, cheikh Abdiaziz Abu Musab, a pour sa part affirmé à des journalistes à Mogadiscio, que leurs partisans avaient remporté la bataille et fait "de nombreux morts" dans les rangs des pro-gouvernementaux.

Cette version a été contestée immédiatement par le porte-parole de la milice pro-gouvernementale, Yusuf Abu Qadi: "nos forces ont détruit l'ennemi autour de plusieurs villages du centre du pays", a-t-il dit.

Les shebab, qui ont pris le contrôle de vastes territoires dans le centre et le sud du pays ces trois dernières années, ont juré la perte du président somalien Sharif Cheikh Ahmed soutenu à bout de bras par la communauté internationale.

Le gouvernement de transition somalien ne contrôle qu'une petite partie de la capitale somalienne et ne doit sa survie qu'à l'appui des quelque 7.500 soldats ougandais et burundais de l'Amisom.