Tunisie: cérémonie houleuse en hommage aux "martyrs de la révolution"

20 novembre 2011 à 16h13 par La rédaction

TUNIS (AFP) - (AFP)

Une cérémonie dédiée aux "martyrs de la révolution" qui ont chassé l'ex-président tunisien Ben Ali en janvier a été perturbée dimanche par les protestations de parents qui réclamaient "la vérité sur les assassins", a constaté l'AFP.

Des centaines de personnes étaient conviées à cette cérémonie organisée par l'instance indépendante des élections (Isie) à la coupole du Stade d'El Menzah, à Tunis, avec la participation de personnalités politiques et de plusieurs artistes.

Mais la cérémonie, qui prévoyait musique et poésie avec remise de blasons aux noms des "martyrs", a rapidement tourné au meeting avec des discours de protestation et des expressions de colère contre la lenteur des enquêtes sur la mort des "martyrs" et "l'indifférence des autorités", selon des participants.

Lorsque le président de l'Isie, Kamel Jendoubi, a commencé un discours de présentation, la tribune a été envahie par des proches de "martyrs" venus de Tunis et de plusieurs régions du pays.

"Comment peut-on nous inviter à faire la fête lorsque nous n'avons pas fait notre deuil", s'est étonnée Sihem Jeffel, une femme de 37 ans dont le mari Tahar a été abattu le 13 janvier dans un quartier près du Palais présidentiel de Carthage.

"Merci à M. Jendoubi, rendre hommage à nos martyrs est un bon geste", a en revanche affirmé Manoubia, la mère de Mohamed Bouazizi, le vendeur ambulant qui s'est immolé par le feu le 17 décembre à Sidi Bouzid (centre-ouest), et dont le geste a déclenché l'insurrection qui a fait fuir Ben Ali le 14 janvier en Arabie Saoudite.

Quelque trois cents personnes ont trouvé la mort durant le soulèvement, selon l'Onu, un bilan qualifié de sous-estimé par des associations.

Une commission d'enquête sur les "dépassements" durant le soulèvement a été mise en place en janvier mais n'a pas encore rendu son rapport.