Sénégal : " il faut craindre de nouvelles tensions"

Emmanuel Dupuy est le Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), spécialiste des questions de géopolitique et de Défense. Il était l'invité d'Africa radio lundi 05 février à 07h45

Emmanuel Dupuy

5 février 2024 à 8h48 par Nadir Djennad

Au Sénégal, les députés examinent lundi 05 février 2024 une proposition de loi controversée sur le report de l'élection présidentielle annoncé par le chef de l'Etat Macky Sall, au lendemain de heurts entre des opposants et les forces de l'ordre à Dakar.

Le président sénégalais avait annoncé samedi 03 février 2024, quelques heures avant l'ouverture de la campagne électorale, avoir signé un décret ajournant la présidentielle qui devait avoir lieu le 25 février 2024.

L'annonce de Macky Sall a soulevé un tollé et fait craindre un accès de fièvre dans un pays réputé être un îlot de stabilité en Afrique de l'Ouest, mais qui a traversé différents épisodes de troubles meurtriers depuis 2021. Selon Emmanuel Dupuy, le président Macky Sall aura beaucoup de mal à éviter que la rue ne s'exprime. 

Le président de l'IPSE révient également dans cet entretien sur les conséquences du retrait du Mali, Niger, Burkina Faso de la Cedeao. 


Emmanuel Dupuy