Afrique du Sud: arrestation d'un Israélien recherché par Interpol

AFRICA RADIO

17 novembre 2022 à 13h51 par AFP

La police sud-africaine a arrêté jeudi un Israélien soupçonné d'appartenir à un gang mafieux et recherché pour tentative d'homicide, a-t-elle annoncé dans un communiqué, sans citer son nom.

Cet homme de 46 ans est associé à une organisation de grand banditisme baptisée Abergil, du nom des frères Méir et Yitzhak Abergil extradés il y a plus de dix ans vers les Etats-Unis, et faisait l'objet d'une notice rouge d'Interpol depuis 2015, précise la police. Ces arrestations interviennent "dans le cadre d'une opération menée à l'échelle mondiale par les services de renseignement de la police israélienne", a précisé un porte-parole de la police en Israël. Selon plusieurs médias israéliens, le principal suspect, Yaniv Ben Simon, serait un ancien bras droit de Yitzhak Abergil. "L'homme le plus recherché d'Israël", selon la police sud-africaine, a été arrêté au petit matin avec sept autres suspects dans un maison du quartier de Bryanston, une banlieue aisée du nord de Johannesburg. Des photos et vidéos de l'arrestation, partagées par la police, ont largement circulé sur les réseaux sociaux, montrant des hommes trapus en shorts ou pyjamas, assis par terre se cachant le visage ou allongés sur le ventre, les mains entravées par des menottes en plastique. S'appuyant sur les informations de leurs confrères israéliens, la police sud-africaine précise que le suspect principal appartient à "un gang notoire qui se livre au trafic de drogue, à l'extorsion et à d'autres activités criminelles". En 2003 et 2004, il "aurait placé une bombe sous la voiture d'un homme en Israël" puis sur le toit de la voiture de la même victime, faisant un total de huit blesssés graves. La police a saisi jeudi 19 armes à feu, dont deux fusils d'assaut AK47 et sept pistolets, 40.000 dollars américains et trois motos volées, a précisé une porte-parole de la police. Elle a aussi retrouvé trois kilos de drogue, qui pourrait être de la cocaïne ou méthamphétamine, ainsi qu'un dispositif de brouillage de fréquences, quatre drones équipés de caméras, deux gilets pare-balles, deux compteuses de billets de banque, ainsi qu'une balance de précision pour peser la drogue, a-t-elle détaillé.

Voir aussi