Epidemie d'Ebola en Ouganda : 17 morts confirmés, selon Kampala

AFRICA RADIO

10 octobre 2022 à 20h21 par AFP

La nouvelle épidémie d'Ebola qui sévit dans le centre de l'Ouganda a fait 17 morts en trois semaines, a indiqué lundi le ministère de la Santé à Kampala.

Le 5 octobre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait fait état de 29 morts dans le pays à cause d'Ebola depuis le début de l'épidémie, mais ce chiffre englobe les morts parmi les personnes dont il a été confirmé qu'elles étaient atteintes par le virus, mais aussi parmi les cas suspects. Le gouvernement ougandais ne comptabilise que les décès parmi les malades confirmés, soit 48 personnes à la date du 9 octobre, selon le ministère. La maladie à virus Ebola est souvent mortelle, mais des vaccins et traitements existent désormais contre cette fièvre hémorragique, qui se transmet à l'homme par des animaux infectés. Le précédent bilan des autorités ougandaises, publié le 5 octobre, faisait état de 10 morts. Les premiers cas ont été recensés dans le district de Mubende, dans le centre du pays, avant que l'épidémie, confirmée par les autorités le 20 septembre, ne s'étende dans les districts voisins de Kassanda, Kyegegwa et Kagadi. Selon l'OMS, le premier mort identifié de cette épidémie (et première personne à décéder à cause de la maladie en Ouganda depuis 2019) a succombé à une souche "relativement rare" du virus Ebola, dite soudanaise, qui n'avait plus été signalée dans ce pays des Grands Lacs depuis 2012. Le président Yoweri Museveni a exclu fin septembre tout confinement, affirmant que le pays avait la capacité de contenir l'épidémie. L'Ouganda a déjà connu des épidémies d'Ebola, maladie qui a fait des milliers de morts à travers l'Afrique depuis sa découverte en 1976 en République démocratique du Congo voisine. La transmission humaine se fait par les fluides corporels, et les principaux symptômes sont des fièvres, vomissements, saignements et diarrhées. Les personnes infectées ne deviennent contagieuses qu'après l'apparition des symptômes, la période d'incubation pouvant aller de 2 à 21 jours. La maladie présente six souches différentes, dont trois (Bundibugyo, Soudan, Zaïre) ont déjà provoqué de grandes épidémies.