Est de la RDC: violents combats en cours entre armée et rebelles du M23

AFRICA RADIO

20 novembre 2022 à 12h06 par AFP

Après une journée d'accalmie, des combats ont repris dimanche dans l'est de la République démocratique du Congo entre l'armée congolaise et les rebelles du M23, selon des sources sécuritaires et locales qui parlent d'affrontements violents.

"Depuis ce matin les combats font rage" dans les collines du secteur de Kibumba, a déclaré par téléphone un habitant. La localité de Kibumba, que se disputent l'armée et les rebelles, marque depuis plusieurs jours une ligne de front à une vingtaine de km au nord de la capitale de la province du Nord-Kivu, Goma. "La situation n'est pas bonne à Kibumba, trois officiers dont un colonel viennent d'être blessés dans les combats", a précisé une source sécuritaire sous couvert d'anonymat. Il y a vingt ans jour pour jour, le 20 novembre 2012, le M23 s'était emparé de la ville de Goma, qu'il avait occupée pendant une dizaine de jours avant de se retirer et d'être vaincu l'année suivante. Le mouvement tutsi a repris les armes en fin d'année dernière et étend depuis son territoire, en dépit des appels à cesser le feu. D'autres combats sont signalés dans un autre secteur, plus loin au nord-est de Goma, en direction d'Ishasha, localité frontalière de l'Ouganda. Selon Jean Bosco Bahati, un responsable de la société civile locale, les rebelles se sont emparés de plusieurs villages de la région de Katwiguru, à quelque 35 km d'Ishasha. "La population est en débandade", a-t-il témoigné. "Les M23 viennent d'entrer dans Katwiguru, ils sont au marché, les églises ont été obligées de suspendre leurs programmes", a précisé un habitant. Selon lui, "des habitants s'enfuient, d'autres résistent encore et l'armée s'est repliée à 15 km". "Nous étions à l'église pour le culte et le M23 a surgi en tirant beaucoup de coups de feu", a confirmé un pasteur à Katwiguru. La résurgence du M23 a provoqué un regain de tension entre la RDC et le Rwanda, accusé de soutenir cette rébellion. Kigali conteste, en accusant en retour Kinshasa de collusion avec des rebelles hutu rwandais implantés en RD Congo depuis le génocide des Tutsi en 1994 au Rwanda. Plusieurs initiatives diplomatiques ont été lancées pour tenter de surmonter la crise. Le président kényan William Ruto doit avoir lundi à Kinshasa un entretien avec son homologue congolais Félix Tshisekedi.