L'Espagne et l'UE se félicitent de l'appel du roi du Maroc à de bonnes relations

27 août 2021 à 16h22 par AFP

AFRICA RADIO

L'Espagne et l'Union européenne ont réagi positivement samedi au souhait du roi du Maroc de renforcer les relations avec les pays voisins, appelant elles aussi à consolider les liens avec le royaume, trois mois après une crise migratoire qui semble en voie d'être surmontée.

Dans un discours vendredi soir, Mohammed VI avait souhaité "fonder des relations solides, constructives et équilibrées, notamment avec les pays voisins", mentionnant l'Espagne et la France. Lors d'une conférence de presse à Torrejon de Ardoz (nord-est de Madrid) avec les principaux dirigeants de l'UE après avoir visité un centre abritant des réfugiés afghans exfiltrés de Kaboul, le Premier ministre espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a indiqué qu'il voulait "remercier le roi du Maroc pour ses paroles". "Nous avons toujours considéré le Maroc comme un allié stratégique", a déclaré le chef de l'exécutif espagnol, dont le pays a besoin de la coopération de Rabat pour combattre l'immigration clandestine. Les 17 et 18 mai, quelque 10.000 migrants africains, dans leur immense majorité des adolescents et des jeunes de nationalité marocaine, avaient mis à profit la levée des contrôles frontaliers par le Maroc pour pénétrer dans la petite ville de Ceuta, l'une des deux enclaves espagnoles sur la côte méditerranéenne du royaume. Rabat entendait ainsi répliquer à l'accueil en Espagne, pour y être soigné du Covid, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, Brahim Ghali, ennemi juré du Maroc. Le discours vendredi soir du roi Mohammed VI et la réaction de M. Sanchez confirment l'amélioration sensible des relations entre les deux pays et leur volonté de mettre fin à cette crise diplomatique. "A partir de la confiance, du respect et de la collaboration, nous pouvons bâtir une relation beaucoup plus solide que celle que nous avons eue jusqu'à maintenant", a poursuivi M. Sanchez. "Nous nous félicitons de ce qu'a dit le roi du Maroc", a renchéri le président du Conseil européen, Charles Michel, lors de cette même conférence de presse. "Le Maroc est un partenaire de l'Espagne, mais aussi de l'Union européenne", a-t-il dit. Durant les évènements de mai, l'UE avait apporté un soutien sans faille à Madrid en affirmant que la crise n'était pas entre l'Espagne et le Maroc, mais entre l'UE dans son ensemble et le royaume. Ceuta et Melilla, l'autre enclave espagnole en territoire marocain, constituent les seules frontières terrestres de l'UE avec le continent africain et sont, pour cette raison, soumises à une énorme pression migratoire. La plupart des migrants qui étaient entrés à Ceuta en mai ont été renvoyés peu après au Maroc, mais selon les autorités locales, environ 2.500 d'entre eux se trouvent toujours sur place, dont un millier de mineurs. Madrid a commencé le 13 août à les rapatrier vers le Maroc, mais les retours ont été suspendus sur décision judiciaire.