La Somalie proteste auprès du Kenya contre la présence d'un représentant du Somaliland

AFRICA RADIO

14 juin 2022 à 19h36 par AFP

La Somalie a accusé le Kenya de violer sa souveraineté après l'invitation d'un représentant de la région séparatiste du Somaliland à un briefing diplomatique mardi à Nairobi.

L'ambassadeur somalien à Nairobi, Mohamoud Ahmed Nur, a quitté cette réunion pour protester contre la présence de l'envoyé du Somaliland, a indiqué son ambassade dans un communiqué. Cette affaire survient quelques jours à peine après la visite du président kényan Uhuru Kenyatta à Mogadiscio pour l'investiture du président nouvellement élu de la Somalie, Hassan Sheikh Mohamud, marquant un apaisement des relations entre les deux pays, qui étaient houleuses sous le précédent président Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo. La Somalie a également accepté vendredi de lever l'interdiction d'acheminer par avion du khat depuis le Kenya, qui était en vigueur depuis plus de deux ans. La Somalie avait rompu ses relations diplomatiques avec le Kenya en décembre 2020, alors que M. Kenyatta recevait à Nairobi le président de la république autoproclamée du Somaliland, non reconnue par la communauté internationale et que Mogadiscio considère comme faisant partie intégrante de la Somalie. Elles ont été rétablies en août 2021. L'ambassade de Somalie à Nairobi a déclaré mardi qu'il était "malheureux" que le Kenya ait "intentionnellement invité" une personne du Somaliland à une réunion diplomatique de M. Kenyatta et qu'il lui ait accordé "des privilèges égaux à ceux d'un Etat souverain malgré la protestation de l'ambassadeur somalien". "A cet égard, la Somalie exige une explication complète de cette violation de notre souveraineté de la part de la République du Kenya", selon les termes du communiqué. Les autorités kényanes n'ont pas réagi dans l'immédiat. De son côté, le gouvernement du Somaliland s'est déclaré "déçu" par l'action de l'ambassadeur somalien. "Cela démontre clairement la haine et l'inimitié tenace de la Somalie envers la République du Somaliland et son peuple", a déclaré son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Le Somaliland, ancienne colonie britannique, a déclaré son indépendance de la Somalie en 1991, un acte non reconnu par la communauté internationale qui a laissé cette région de 4,5 millions d'habitants pauvre et isolée. Le Somaliland est cependant resté un îlot de stabilité, en comparaison avec la Somalie, ravagée par des décennies de violence politique et une insurrection islamiste meurtrière.