Libye: le Premier ministre désigné annonce avoir formé un gouvernement

AFRICA RADIO

24 février 2022 à 14h06 par AFP

Le Premier ministre libyen désigné par le Parlement, Fathi Bachagha, a annoncé jeudi avoir achevé la formation de son gouvernement, dont la composition sera transmise aux députés en vue d'un vote de confiance.

"La composition du gouvernement est prête et sera transmise à la Chambre des représentants aujourd'hui jeudi", a indiqué le service de presse de M. Bachagha dans un communiqué. Pour former son gouvernement, l'ex-influent ministre de l'Intérieur a mené "de vastes consultations avec tous les partis politiques, le Parlement et le Haut conseil d'Etat, et examiné de nombreuses propositions selon des critères de compétence et d'efficacité", selon la même source. Déjà minée par les divisions entre institutions concurrentes à l'Est et à l'Ouest, la Libye s'est récemment retrouvé avec deux Premiers ministres rivaux à Tripoli, après avoir manqué l'échéance électorale cruciale de décembre. Le Parlement siégeant à l'Est a en effet désigné le 10 février M. Bachagha pour remplacer Abdelhamid Dbeibah à la tête du gouvernement intérimaire. Or, ce dernier assure qu'il ne cèdera le pouvoir qu'à un exécutif élu. Outre le remplacement de M. Dbeibah, les députés ont voté pour une nouvelle feuille de route politique, qui doit aboutir à une élection présidentielle au plus tard dans 14 mois. Le cabinet de M. Bachagha n'a pas indiqué quand aurait lieu le vote de confiance du Parlement, mais celui-ci a convoqué une séance pour lundi sans en préciser l'objet. M. Dbeibah avait réaffirmé en début de semaine qu'il ne céderait le pouvoir qu'à un gouvernement élu et annoncé des élections législatives avant fin juin, pour contrecarrer le processus lancé par le Parlement présidé par son rival politique Aguila Saleh. M. Dbeibah avait d'ailleurs lancé une diatribe contre le Parlement, affirmant que la décision "imprudente" de le remplacer "conduira inévitablement à la guerre". Après des années de guerre et de divisions, il avait été désigné il y a un an à la tête d'un gouvernement intérimaire pour mener la transition en organisant des élections présidentielle et législatives initialement prévues en décembre dernier. Mais des querelles persistantes ont entraîné le report, sine die, du double scrutin sur lequel la communauté internationale fondait de grands espoirs pour enfin mettre fin au chaos qui ravage le pays depuis la chute du régime Mouammar Kadhafi en 2011 en plein Printemps arabe.