Malawi: stations essence vides en raison d'une grève, armée déployée

1er octobre 2021 à 14h21 par AFP

AFRICA RADIO

Le Malawi a déployé vendredi des soldats armés pour escorter les livraisons de carburant alors qu'un mouvement social des transporteurs crée des pénuries dans les stations essence du pays, notamment dans la capitale Lilongwe, quasiment à sec.

Le pays importe son carburant via les ports en Tanzanie ou au Mozambique voisins. L'armée a affirmé que des soldats accompagnent désormais les camions-citernes des postes frontières aux dépôts, puis aux stations-service. L'armée "appelle le public à éviter d'entraver ces opérations", a-t-elle déclaré dans un communiqué jeudi soir. "Les forces de défense du Malawi poursuivront l'exercice jusqu'à ce que la situation se normalise". Les conducteurs de camions-citernes sont en grève depuis mercredi. Le porte-parole du gouvernement, Gospel Kazako, a déclaré que ces routiers veulent de meilleurs salaires et une réduction des frais de passeport et des tests Covid nécessaires pour traverser la frontière. "Le plus inquiétant, c'est que certains chauffeurs se livrent à des actes de violence envers d'autres chauffeurs, ce qui est criminel. Nous demandons aux chauffeurs de se conformer à la loi pendant la poursuite de leur grève", a-t-il déclaré, exhortant aussi les grévistes à ne pas bloquer les routes. Le gouvernement a récemment augmenté le salaire minimum des routiers à 140.000 kwacha (148 euros) par mois, mais les chauffeurs affirment que les entreprises n'ont pas encore répercuté cette décision sur leurs salaires.