Al-Qaïda menace de tuer d'ici 15 jours l'otage français enlevé au Niger

11 juillet 2010 à 17h28 par La rédaction

DUBAI (AFP)

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a publié dimanche un message à l'attention de Paris dans lequel il menace de tuer un Français enlevé en avril au Niger, si Paris ne répond pas à ses demandes d'ici 15 jours, rapporte SITE, centre américain de surveillance des sites islamistes.

"Les Moudjahidine ont décidé d'accorder un délai final à la France (...) qui n'excèdera pas 15 jours, à compter de lundi" 12 juillet, prévient ce texte, posté sur des forums islamistes.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a affirmé que la France était "mobilisée à Paris et sur le terrain" sur ce dossier."Vous comprendrez que la discrétion que nous observons est une condition de l'efficacité de notre travail", a ajouté Bernard Valéro.

Mi-mai, Aqmi avait diffusé un enregistrement sonore et une photo présentés comme ceux d'un Français enlevé par le groupe.Dans ce message, l'otage se présentait comme Michel Germaneau, 78 ans.Il s'adressait au président français Nicolas Sarkozy pour lui demander d'oeuvrer à sa libération.

Aqmi y réclamait la libération de prisonniers en échange de celle de l'otage, et expliquait que les détails seraient fournis au négociateur.

Dimanche, dans son nouveau message, la branche locale d'Al-Qaïda affirme que si ses demandes ne sont pas satisfaites sous 15 jours, "alors la France aura condamné à mort son ressortissant et (le président Nicolas) Sarkozy aura fait le même choix insensé" que l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown.

En juin 2009, Edwin Dyer, un touriste britannique enlevé six mois plus tôt, avait été tué par Aqmi après que Londres eut refusé de céder au chantage des ravisseurs.

Selon Paris, le Français a été enlevé le 19 avril dans le nord du Niger avec un Algérien qui a depuis été libéré.Aqmi affirme pour sa part que le rapt a eu lieu le 22 avril.

L'enregistrement sonore diffusé mi-mai était accompagné d'une photo présentant un homme âgé, barbu, vêtu d'une tunique ocre et portant un turban sur la tête.On y voyait également en arrière plan une banderole noire sur laquelle était inscrit le nom d'"Al-Qaïda au Maghreb islamique".

Etait également montrée avec la photo une carte d'identité française, sur laquelle on pouvait lire le nom de Michel Germaneau, né en 1932.

L'homme indiquait souffrir d'une grave maladie de coeur et ne plus avoir médicaments.Il se plaignait également de la chaleur.

Aqmi, qui opère dans une zone désertique aux confins du Mali, de la Mauritanie et de l'Algérie, séquestre deux autres occidentaux: les Espagnols Albert Vilalta (35 ans) et Roque Pascual (50 ans), enlevés en novembre 2009 en Mauritanie.

Le 9 juin, dans une interview accordée à l'AFP, le ministre mauritanien de la Défense Hamadi ould Baba ould Hamadi a affirmé qu'il n'était "pas question pour la Mauritanie" de libérer de présumés terroristes d'Al-Qaïda pour obtenir la libération d'otages occidentaux.