Attaque au Burkina: crainte que trois Européens disparus "n'aient été tués par les terroristes" (source sécuritaire)

Par AFP

AFRICA RADIO

Il faut "craindre" que les trois Européens disparus après une attaque lundi dans l'est du Burkina Faso - deux Espagnols et un Irlandais - "n'aient été tués par les terroristes", a affirmé mardi à l'AFP une source sécuritaire de haut rang.

"Au moins deux des trois Occidentaux ont été blessés selon des témoignages, ce qui fait craindre qu'ils n'aient été (...) tués par les terroristes", a affirmé cette source burkinabè."Il est prématuré de tirer des conclusions, mais les chances" de les retrouver vivants "diminuent au fil des heures qui passent", a-t-elle ajouté.Cette source a précisé que "les recherches de grande ampleur menées (...) sont toujours infructueuses".Concernant des images de cadavres de trois hommes blancs circulant sur les réseaux sociaux, elle a affirmé ne pas pouvoir "les authentifier, car je n'ai pas vu ces Occidentaux auparavant".L'Espagne a confirmé mardi la disparition de deux de ses ressortissants après l'attaque lundi dans la journée d'une patrouille anti-braconnage composée de militaires et de gardes-forestiers burkinabè, accompagnée de formateurs et journalistes occidentaux, sur l'axe Fada N'Gourma-Pama dans l'est du Burkina Faso.Selon des sources locales et sécuritaires du Burkina, un Irlandais et un Burkinabé ont aussi disparu après cette attaque qui a également fait trois blessés.Les deux Espagnols et l'Irlandais portés disparus sont "des journalistes-formateurs travaillant pour le compte d'une ONG qui oeuvre pour la protection de l'environnement", selon une source sécuritaire burkinabè.L'attaque a été menée par des hommes armés circulant à bord de deux véhicules pick-up et d'une dizaine de motos, selon les sources sécuritaires, qui ont précisé que des armes et du matériel, des motos, deux pick-up et un drone, avaient été emportés par les assaillants.