Centrafrique: 30 morts à Bria en une semaine

Par La rédaction

BANGUI (AFP) - (AFP)

Les combats entre mouvements armés rivaux centrafricains sur fond de commerce de diamant dans la ville de Bria (centre) ont fait neuf nouvelles victimes dimanche, portant le bilan à 30 morts depuis une semaine, selon une source militaire sur place lundi.

"Les éléments de la Croix-Rouge ont dénombré lundi neuf cadavres et plus d'une dizaine de blessés après les violents combats qui ont repris hier (dimanche) faisant fuir le population.Ces combats qui durent depuis une semaine ont donc fait 30 morts et plusieurs dizaines de blessés", a affirmé la source, selon laquelle les combats opposent l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR, ex-rébellion) et la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP, rébellion).

Un précédent bilan vendredi faisait état de 21 morts entre le 11 et le 14 septembre.

Les deux camps sont constitués de membres d'ethnies rivales -- Ronga pour la CPJP, Goula pour l'UFDR -- en conflit depuis plusieurs années notamment pour le contrôle du diamant.

"Lundi, les ex-rebelles de l'UFDR redevenus maîtres des lieux ont encerclé l'hôpital préfectoral de Bria provoquant la sortie précipitée de certains malades et leurs proches", a rapporté la source.

"Ensuite, ils ont investi une zone habitée par les Ronga protégée par l'armée et ont demandé aux militaires de quitter les lieux", a poursuivi la source.

Selon elle, "après de longues discussions, les militaires ont quitté le secteur où les éléments de l'UFDR se sont livrés à des destructions d'habitations appartenant aux Ronga.Peu après, plusieurs dizaines de personnes en majorité des femmes et des enfants dont certains en pleurs fuyant les quartiers environnants se sont dirigés en courant vers le secteur protégé par l'armée".