Conflit au Darfour: Ali Kosheib comparaîtra le 15 juin devant la CPI

11 juin 2020 à 10h29 par AFP

AFRICA RADIO

Ali Kosheib, chef des milices Janjawid recherché depuis 2007, comparaîtra le 15 juin pour la première fois devant la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité présumés commis dans la province soudanaise du Darfour, a annoncé jeudi la Cour.

M. Kosheib, qui serait né en 1957, est un ancien proche du président soudanais déchu Omar el-Béchir, lui aussi recherché par la CPI et actuellement détenu à Khartoum.Ali Kosheib est détenu par la CPI depuis mardi après s'être rendu volontairement en République centrafricaine. Il se trouve au centre de détention de la Cour, situé à La Haye.Visé par un mandat d'arrêt de la CPI depuis 2007, il est accusé de 50 chefs de crimes contre l'humanité et crimes de guerre qui auraient été commis dans le cadre du conflit au Darfour entre 2003 et 2004, dont meurtres, viols, pillages et tortures.Cette région de l'ouest du Soudan a été le théâtre à partir de 2003 d'une guerre civile, marquée par des atrocités imputées aux milices pro-régime Janjawid, des nomades en majorité arabe.La CPI a par ailleurs rendu public un deuxième mandat d'arrêt à son encontre, initialement délivré et classifié secret le 16 janvier 2018.Ce mandat d'arrêt "rajoute trois nouvelles charges de crimes de guerre (meurtre) et crimes contre l'humanité (meurtre et autres actes inhumains) prétendument commis à Deleig et ses alentours entre le 5 et le 7 mars 2004", a précisé la Cour, fondée en 2002 pour juger des pires atrocités commises dans le monde.Depuis le début du conflit ayant éclaté au Darfour en 2003 entre le pouvoir central et des insurgés issus de minorités ethniques, 300.000 personnes ont été tuées et des millions déplacées, selon l'ONU.En plus d'Omar el-Béchir, trois autres suspects sont toujours recherchés par la CPI, dans le cadre de son enquête sur la situation au Darfour, ouverte en 2005 après le renvoi du Conseil de sécurité de l'ONU.