Corsair à la conquête du ciel africain

11 mars 2013 à 9h49 par La rédaction

Mercredi 6 mars, l'aéroport Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan accueillait le vol inaugural de la compagnie aérienne Corsair International. Après avoir lancé la ligne Paris-Dakar en novembre dernier, Corsair fait une nouvelle percée sur le continent avec un atout de taille : des prix plus que compétitifs. Un avion flambant neuf, du champagne qui coule à flot, des invités de marque dont l'ambassadeur de Côte d'Ivoire en France, Charles Gomis ; Hélène Le Gall, conseiller Afrique de François Hollande ; l'icône du football français Basile Boli et A'Salfo, la voix du groupe Magic système. Ainsi qu'une soixantaine de professionnels du tourisme et du transport. Pour l'inauguration de sa ligne directe Paris-Abidjan, mercredi 6 mars, la compagnie aérienne internationale Corsair n'a pas lésiné sur les moyens. Une grosse opération de communication qui révèle les enjeux de cette nouvelle desserte pour la filiale du tour opérateur allemand TUI, leader européen du tourisme. Jusqu'à présent Corsair opérait essentiellement sur la zone Antilles-Caraïbes et l'Océan Indien. Aujourd'hui, le spécialiste du long courrier déploie ses ailes en Afrique. Après l'ouverture d'une ligne Paris-Dakar en novembre dernier, la compagnie dessert depuis le 1er mars la capitale ivoirienne à raison de trois vols par semaine. « L'arrivée de Corsair en Côte d'Ivoire, c'est un signe de confiance sur le présent et encore plus sur le futur et les perspectives de développement de la Côte d'Ivoire », a indiqué le PDG de la compagnie, Pascal de Izaguirre rappelant que sa compagnie intervenait également sur le fret. « La Côte d'Ivoire a besoin d'importer mais aussi d'exporter. Corsair s'est engagé à participer au développement de la Côte d'Ivoire. » Un engagement qu'il aura eu l'occasion de rappeler aux autorités ivoiriennes alors qu'il était reçu, au cours de ce séjour de trois jours à Abidjan, par le ministre ivoirien des Transports, Gaoussou Touré ; le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan et le chef de l'Etat, Alassane Ouattara ainsi que la Première dame, Dominique Ouattara à laquelle il aura remis un don conséquent pour sa fondation, Children of Africa.« Nous voulons favoriser l'accès au transport aérien au plus grand nombre »Avec ces deux nouvelles destinations Corsair attaque l'opérateur aérien historique, Air France, sur ses plates-bandes. Et pour s'imposer, Corsair mise sur un atout de taille : « le meilleur rapport qualité-prix » insiste le PDG. Avec des vols 30% moins chers que ceux pratiqués sur le marché. Pas question pour autant de parler de compagnie low cost. Corsair, qui vise tout autant une clientèle d'affaire que de tourisme, insiste sur la qualité de ses services. « Nous voulons favoriser l'accès au transport aérien au plus grand nombre, souligne le PDG. La concurrence permet une meilleure qualité de service. » Les autorités ivoiriennes n'en attendent pas moins. « Nous encourageons Corsair parce que nous voulons la concurrence, nous voulons dynamiser le secteur », s'est réjoui l'ambassadeur de Côte d'Ivoire Charles Gomis à l'issu du vol. « L'arrivée de la compagnie Corsair est le résultat de la politique de ciel ouvert que nous avons mise en place dès notre arrivée au pouvoir, a annoncé le ministre ivoirien des Transports, Gaoussou Touré. Notre ambition étant de faire d'Abidjan un hub pour la sous-région. Dans ce sens nous avons la ferme volonté d'accompagner toutes les compagnies qui souhaitent s'installer en Côte d'Ivoire. » L'arrivée de ce nouvel acteur dans le ciel ivoirien devrait pousser la concurrence, Air France mais également Brussel Airlines et la Royal Air Maroc, à baisser ses prix et générer du trafic. Pour preuve, Air France n'aura pas tardé à réagir à l'offensive de Corsair : en avril, elle passera à 10 rotations hebdomadaires sur la ligne Paris-Abidjan. Dounia Ben Mohamed