Côte d'Ivoire: le médiateur de l'Union Africaine à Abidjan "jeudi ou vendredi"

Par La rédaction

NAIROBI (AFP)

 Le médiateur de l'Union africaine (UA) pour la crise ivoirienne, le Premier ministre kényan Raila Odinga, se rendra pour la deuxième fois en Côte d'Ivoire "jeudi ou vendredi", a annoncé mardi à l'AFP son porte-parole.

"Le Premier ministre a indiqué qu'il retournera en Côte d'Ivoire cette semaine.La date de ce retour sera soit jeudi, soit vendredi", a déclaré à l'AFP Dennis Onyango.

"Il s'entretiendra d'abord avec le président de la commission de l'UA Jean Ping mercredi à Nairobi, avant de partir pour la Côte d'Ivoire", a-t-il ajouté.

M. Odinga s'était rendu une première fois à Abidjan début janvier où il avait rencontré, avec trois chefs d'Etat mandatés par la sous-région, MM.Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo.

A l'issue de la présidentielle du 28 novembre, M. Ouattara a été reconnu comme chef de l'Etat légitime par la quasi-totalité de la communauté internationale.

Le président sortant Laurent Gbagbo refuse depuis de quitter le pouvoir, s'estimant le vainqueur légitime de l'élection.Il est sous la menace d'une opération militaire, actuellement en préparation au niveau de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

A son retour de mission, M. Odinga avait annoncé que M. Gbagbo bénéficierait d'une amnistie s'il quittait le pouvoir pacifiquement.

Le Premier ministre kényan s'est à plusieurs reprises élevé contre la possibilité de mettre en place un gouvernement de coalition en Côte d'Ivoire pour sortir de la crise, estimant que cela reviendrait à "un viol de la démocratie".

Lui-même a été nommé Premier ministre d'un gouvernement de coalition après avoir contesté la réélection de son rival Mwai Kibaki à l'élection présidentielle du 27 décembre 2007, qui avait été suivie de violences meurtrières.

Cette deuxième visite de M. Odinga intervient après celle, très discrète, de l'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo qui a quitté Abidjan lundi au terme de deux jours de visite.

Selon une source diplomatique africaine, M. Obasanjo a été envoyé en "mission exploratoire" par le président en exercice de la Cédéao, le chef d'Etat nigérian Goodluck Jonathan.

L'ex-dirigeant du Nigeria a expliqué à M. Gbagbo "le caractère inéluctable de l'alternance" au sommet de l'Etat ivoirien et exprimé à M. Ouattara "le soutien fort de la communauté internationale", a affirmé à l'AFP l'une de ces sources.