Crash d'un Antonov au Congo: l'aviation civile ouvre une enquête

23 mars 2011 à 10h15 par La rédaction

POINTE NOIRE (Congo) (AFP)

Une enquête sur le crash de l'avion cargo Antonov congolais sur un quartier populaire de Pointe-Noire, capitale économique du Congo (sud), faisant 23 morts et 18 blessés, a été ouverte par l'aviation civile, a appris l'AFP auprès de son directeur.

"Une enquête a été ouverte et est en cours pour établir les responsabilités après cet accident d'avion.Nous ne travaillons pas dans le désordre, l'enquête se fait", a déclaré à l'AFP Michel Ambendé, directeur général de l'Agence nationale de l'aviation civile (Anac).

Celui-ci n'a voulu faire "aucun" commentaire sur les boîtes noires de l'avion dont on ignore si elles ont été trouvées.

Mercredi, les recherches se poursuivaient dans les décombres sur les lieux du crash dans le quartier Mvou-Mvou, les sauveteurs continuant à dégager des débris dans une odeur pestilentielle.

 "Ce matin, on a repris les fouilles.On ne sait pas à quelle heure on terminera, il y a encore des débris importants", a affirmé un policier sous couvert de l'anonymat.

Une pelleteuse mécanique s'est ajoutée mercredi au bulldozer qui travaillait déjà mardi et plusieurs camions évacuaient les débris.

Un périmètre de sécurité surveillé à la fois par l'armée, la police et la gendarmerie était toujours en place alors que les boutiques proches du site sont restées fermées.

L'avion, un Antonov de la compagnie congolaise Trans Air Congo (TAC) qui assurait la liaison entre Brazzaville et Pointe-Noire, s'est écrasé lundi après-midi dans le quartier Mvou-Mvou, alors qu'il était en phase d'atterrissage.L'équipage, deux pilotes et deux mécaniciens russes ainsi que cinq passagers clandestins font partie des victimes.