"Guerre par procuration" franco-russe en Centrafrique, selon l'ONG de Clooney

Par AFP

AFRICA RADIO

"Des réseaux français et russes" tentent d'influencer les prochaines élections présidentielles et législatives en Centrafrique et s'y livrent une "guerre par procuration" en instrumentalisant des groupes armés dans un pays déjà accablé par sept années de guerre civile, affirme l'ONG américaine anticorruption The Sentry, co-fondée par George Clooney.

Le premier tour est prévu le 27 décembre. Les camps du président Faustin Archange Touadéra, qui brigue un second mandat, et de l'opposition emmenée notamment par François Bozizé, l'ex-chef de l'Etat renversé par un coup d'Etat en 2013, se livrent déjà une rude bataille. De nombreux groupes rebelles armés, qui contrôlent plus des deux tiers du territoire, soutiennent ou monnayent leur soutien à ces camps, selon The Sentry."Des réseaux français et russes oeuvrent dans l'ombre des acteurs centrafricains et régionaux pour influencer le processus électoral et faire valoir leurs intérêts économiques et géostratégiques en Centrafrique et à travers l'Afrique centrale", affirme, dans un rapport publié lundi, la fondation spécialisée dans les enquêtes sur les "criminels de guerre" et la corruption en Afrique et co-dirigé par l'acteur américain George Clooney."Certains réseaux militaires" des deux pays "instrumentalisent les groupes armés, permettant ainsi aux profiteurs de guerre de bénéficier de la corruption et de l'économie de guerre" dans ce pays pauvre d'Afrique centrale, poursuit l'ONG.The Sentry, qui dit se baser sur des enquêtes de terrain et de nombreuses interviews, accuse notamment le groupe paramilitaire privé russe Wagner, lié à l'homme d'affaire Evguéni Prigojine réputé proche de Vladimir Poutine."Je vais m'abstenir de commenter, car il est peu probable que cette organisation (The Sentry) puisse être considérée comme l'une de celles ayant une expertise réelle", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.Des instructeurs russes assurent la formation de militaires centrafricains et la garde rapprochée de M. Touadéra, et l'ONG affirme que Wagner soutient militairement et financièrement des groupes armés pour s'assurer, sur des pans entiers du territoire, un vote en faveur du camp Touadéra.La Russie mène depuis 2018 une vaste offensive diplomatique et financière dans l'ancienne colonie française en contrepartie de concessions importantes à des sociétés russes pour l'exploitation de minerais, notamment l'or et le diamant. "En cinq ans, le président Touadéra a fait de la République centrafricaine une terre d'accueil pour le crime organisé transnational", affirme The Sentry. Interrogé par l'AFP, le gouvernement centrafricain n'avait toujours pas répondu mardi soir."L'action de la France consiste à favoriser ses propres intérêts géostratégiques et économiques afin de maintenir son ancienne colonie dans son pré-carré post-colonial", poursuit The Sentry qui assène: "cette bataille d'influence a un coût humain élevé"."Certains réseaux militaires français liés à des hommes politiques ou à des entreprises de sécurité manoeuvrent dans les coulisses pour empêcher la réélection du président Touadéra. L'objectif sous-jacent est d'affaiblir l'influence du groupe Wagner dans le pays", assure The Sentry.Interrogé par l'AFP sur ce rapport, le ministère français des Affaires étrangères n'avait toujours pas répondu mardi soir.