Guinée: grâce présidentielle pour une quarantaine d'opposants

16 août 2011 à 9h36 par La rédaction

CONAKRY (AFP) - (AFP)

Le président guinéen Alpha Condé a gracié une quarantaine de militants de l'opposition arrêtés en avril à l'occasion du retour en Guinée du principal opposant du pays, l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, a-t-on appris de source officielle.

Le président Condé a "accordé la grâce à tous les citoyens condamnés à la suite des violences et actes de vandalisme perpétrés à l'occasion des manifestations pour le retour de Cellou Dalein Diallo le 3 avril 2011 à Conakry", indique un communiqué officiel lu dans la nuit de lundi à mardi à la télévision publique.

"Cette décision qui fait suite à la demande de pardon exprimée par leurs familles entre dans le cadre de la réconciliation prônée" par le président Condé, ajoute le communiqué.

Au moins 37 militants de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d'opposition dirigé par Cellou Dalein Diallo, avaient été arrêtés le 3 avril à Conakry "pour participation à une manifestation interdite, actes de vandalisme et violences".

Ils avaient ensuite été condamnés à des peines de prison allant de 6 mois avec sursis à 2 ans ferme.

L'UFDG avait décidé le 3 avril de réserver un accueil populaire à son leader, qui rentrait de Guinée après quatre mois d'absence.La police avait dispersé le rassemblement de milliers de partisans de M. Diallo venus l'accueillir, faisant au moins un mort et 27 blessés dont 8 par balle.L'opposition et des ONG avaient fait état de quatre morts.