Kenya: 92 corps retrouvés, poursuite des recherches après l'explosion de l'oléoduc

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Quatre-vingt douze corps avaient été retrouvés mardi matin à Nairobi par des équipes de recherche, qui s'attendaient à en trouver bien d'autres encore, au lendemain de l'explosion d'un oléoduc dans un bidonville de la capitale kényane.

"Nous avons trouvé 76 corps hier (lundi) et ce matin 16 autres, mais nous pensons qu'il y en a beaucoup plus, surtout dans la rivière qui traverse le bidonville, et ce sont ceux-là que nous voulons retrouver ce (mardi) matin", a indiqué à l'AFP au téléphone Thomas Atuti, le commissaire de police du secteur.

Lundi, la police avait estimé que l'explosion, et le gigantesque incendie qui a ensuite ravagé une partie du bidonville de Sinai, avait fait au moins 120 morts.117 personnes étaient toujours hospitalisées dans deux hôpitaux de Nairobi, dont au moins 40, grièvement brûlées, admises en soins intensifs.

Le ministère kényan des Programmes spéciaux, chargé de la gestion des crises humanitaires, a promis d'installer des tentes pour les très nombreux habitants du bidonville contraints de passer la nuit de lundi à mardi sans abri et dans le froid, après l'incendie de leur maison.

La Croix Rouge kényane a également envoyé des volontaires pour aider ces rescapés et tenter d'établir un bilan plus précis du drame.

Des familles affluaient toujours à la morgue mardi pour tenter de retrouver un proche, mais la plupart des corps, totalement calcinés, ne sont plus identifiables.

 L'explosion est survenue lundi matin à la suite d'une importante fuite sur une canalisation d'essence, qui avait provoqué l'attroupement de nombreuses personnes tentant de récupérer le carburant.

L'incendie qui a suivi s'est propagé à une vitesse fulgurante à travers le bidonville, notamment le long d'un ruisseau d'eau usée, brûlant vifs des dizaines d'habitants pris au piège.