L'armée nigériane repousse une attaque de Boko Haram contre une base

Par AFP

AFRICA RADIO

L'armée a repoussé l'attaque par le groupe islamiste armé Boko Haram d'une base militaire dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, où un soldat a été tué et quatre autres ont été blessés, ont déclaré samedi des sources militaires et des milices anti-jihadistes.

Mercredi, des djihadistes de la faction de Boko Haram de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) avaient tué trois soldats en prenant temporairement le contrôle d'une autre base dans la ville de Kareto, à 200 kilomètres de là.Lors de la dernière attaque en date, vendredi, des membres du groupe jihadiste venus à bord de plusieurs camions transportant des canons antiaériens ont attaqué une base dans le village de Kekeno, près de la ville de garnison de Monguno, ont indiqué les sources.Ils ont été repoussés après près de trois heures de combats où les militaires ont reçu un soutien aérien et des renforts de Monguno, a déclaré un officier à Maiduguri, la capitale du Borno."Malheureusement, nous avons perdu un soldat et quatre autres ont été blessés ", a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat.Aucune information n'était disponible sur des pertes dans les rangs de Boko Haram."Les insurgés n'ont pas pu entrer dans la base malgré leur nombre et leurs armes lourdes ", a déclaré un membre d'une milice civile qui lutte avec l'armée contre les insurgés islamistes.C'était la deuxième tentative de Boko Haram pour prendre la base en deux mois.Ces derniers mois, les jihadistes ont mené des attaques répétées contre des bases militaires dans la partie nord du Borno, l'armée niant avoir subi de lourdes pertes. Les autorités maintiennent que le groupe, dont l'insurrection a fait plus de 27;000 morts depuis 2009, est au bord de la défaite.