La Libye va réexaminer ses contrats pétroliers, selon un conseiller

Par La rédaction

WASHINGTON (AFP) - (AFP)

L'ancien Premier ministre libyen Ali Tarhouni, actuel conseiller du gouvernement de Tripoli, a affirmé jeudi à Washington que la Libye allait réexaminer ses contrats dans le secteur de la production du pétrole, sans nécessairement tous les renégocier.

"Ce que je prévois, c'est que la plupart des contrats seront honorés, mais que tous seront réexaminés", a déclaré lors d'une conférence M. Tarhouni, qui fut ministre des Finances et du Pétrole dans le gouvernement qu'il dirigea de fin octobre à fin novembre.

"Une partie de ces contrats seront contestés.Il y en a certains qui sont en infraction flagrante avec la loi, il y en a d'autres qui sont bons", a affirmé cet économiste qui vivait en exil sous le régime de Mouammar Kadhafi.

La Libye, dont la production de brut a repris en septembre après une quasi-interruption de six mois, pompe actuellement 1 million de barils par jour, soit environ 60% de sa production avant le conflit.

Le gouvernement libyen a semé le doute en annonçant fin décembre une probable révision des contrats avec le premier producteur du pays, l'italien ENI.Mais le 1er janvier, il a affirmé qu'il remettrait en question des projets de développement durable, sans toucher aux termes de la production de pétrole et de gaz.

La Libye prévoit de retourner à sa production d'avant-guerre au second semestre.