Le président algérien Bouteflika signe la loi de finances 2012

Par La rédaction

ALGER (AFP) - (AFP)

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a signé mercredi la loi de finances 2012 prévoyant des dépenses de 7.428,7 milliards de dinars (74 mds d'euros) dont 46 mds d'euros de fonctionnement et 28 mds d'euros d'équipement, lors d'une cérémonie à la présidence.

Cette loi de finances avait été adoptée le 2 novembre par l'Assemblée nationale et le 16 novembre par le Conseil de la nation (Sénat), les deux chambres du parlement algérien.

Pour 2012, le prix de référence fiscale du baril de pétrole, une des deux principales ressources de l'Algérie avec le gaz, a été maintenu à 37 dollars alors que la moyenne des prix à l'exportation du brut algérien se situait en 2011 à près de 90 dollars.

Cette loi de finances prévoit une croissance de 4,7% et une inflation de 4%.

Le budget est destiné principalement à la prise en charge des besoins de la population, à l'exécution du programme quinquennal (2010-2014) de développement et au soutien public à l'investissement économique.

Près de 31 mds d'euros sont notamment destinés au fonctionnement du service public, dont près de 28 mds d'euros pour payer les salaires des agents de l'Etat.

Ces dépenses finiront, après leur forte augmentation enregistrée en 2011 et prévue pour 2012, par se stabiliser à compter de l'exercice 2013, a indiqué le Directeur des prévisions et politiques au ministère des Finances, Sidi Mhamed Ferhane.

Leur hausse en 2012 est tirée par la révision des salaires et des régimes indemnitaires de la Fonction publique et l'augmentation du salaire national minimum garanti (SNMG) qui passera de 15.000 dinars (150 euros) à 18.000 (180 euros) à partir de janvier 2012, a-t-il précisé.