Les Zanzibarites approuvent par référendum le partage du pouvoir

Par La rédaction

ZANZIBAR (Tanzanie) (AFP)

Les Zanzibarites ont choisi d'inscrire le partage du pouvoir dans la constitution afin de prévenir les tensions et affrontements post-électoraux récurrents dans ce territoire semi-autonome tanzanien, selon les résultats du référendum publiés dimanche.

Les deux-tiers des électeurs ont approuvé samedi le principe d'un gouvernement de coalition, dont le prochain devrait être issu des élections générales prévues le 31 octobre en Tanzanie, a indiqué la Commission électorale.

Le "oui", soutenu par le parti au pouvoir CCM et celui de l'opposition CUF, a remporté 66,4% des voix contre 33,4% de "non".

Le décompte des voix des électeurs des deux îles d'Unguja et de Pemba s'est poursuivi durant la nuit et les résultats ont été annoncés dimanche dans un grand hôtel de la capitale des territoires autonomes, Stone Town plus connue sous le nom de Zanzibar City.

"Avec ces résultats, il n'y a pas de perdant et il n'y a pas de gagnant.Considérons que nous avons tous gagné", a déclaré le président de la Commission électorale Khatib Mwinyichande.

Le référendum permettra d'amender la constitution en créant deux postes de vice-présidents à répartir entre les deux partis en tête des scrutins parlementaires.

Les ministères seront attribués proportionnellement.

"La paix et la stabilité qui ont marqué le référendum devraient durer", a ajouté M. Mwinyichande.

Zanzibar a proclamé son indépendance le 12 janvier 1964 après une révolution sanglante qui a mis fin à des siècles de pouvoir de sultans arabes originaires d'Oman.

Trois mois plus tard, Zanzibar s'est uni au Tanganyika pour devenir la République unie de Tanzanie, tout en maintenant un gouvernement semi-autonome doté d'un président, une constitution, un drapeau et un hymne national.