Liberia: le chef de la police dément une tentative d'assassinat de M. Tubman

9 novembre 2011 à 10h19 par La rédaction

MONROVIA (AFP) - (AFP)

Le chef de la police libérienne, Marc Amblard, a "catégoriquement" démenti mercredi une tentative d'assassinat dont le chef de l'opposition Winston Tubman a affirmé avoir été victime lors de la dispersion violente de ses partisans lundi à Monrovia.

"Il faudrait être complètement stupide pour tenter d'assassiner, pas seulement M. Tubman, mais n'importe quelle personnalité politique.Ca n'était pas prévu, ça ne l'est ni maintenant, ni demain", a déclaré M. Amblard à l'AFP.

"Je déments catégoriquement qu'il y ait jamais eu une tentative d'assassinat à son encontre", a-t-il ajouté, qualifiant les propos de M. Tubman de "très dangereux et très arrogants".

"J'ai été la cible d'un tir de sniper, ce tir m'était destiné", a affirmé mardi M. Tubman à des journalistes, ajoutant qu'il n'avait eu la vie sauve que parce qu'un homme l'avait poussé alors qu'il sortait de sa voiture."Il a été tué à ma place", a-t-il dit.

Il avait accusé "les plus hautes autorités" de l'Etat d'avoir donné l'ordre à la police de "l'éliminer".

Cette tentative présumée d'assassinat serait intervenue lundi lors de la dispersion devant le siège du parti de M. Tubman, le Congrès pour le changement démocratique (CDC), de milliers de ses partisans rassemblés pour soutenir sa décision d'appeler à boycotter le second tour de la présidentielle de mardi qui devait l'opposer à la présidente Ellen Johnson Sirleaf.

La dispersion violente a fait au moins deux morts selon l'AFP, huit selon le CDC qui a parlé également de 150 arrestations.

M. Amblard a affirmé n'avoir pour l'instant pu voir aucun corps, ajoutant que l'accès au siège du CDC pour enquêter lui était interdit par ce parti.

Le chef de la police a par ailleurs déclaré qu'un de ses hommes avait été blessé mardi soir dans un bureau de vote d'un quartier de Monrovia par un groupe de jeunes qui tentaient d'empêcher des membres de la Commission électorale nationale (NEC) d'emporter des urnes.

Le dépouillement des bulletins du second tour, auquel la présidente sortante était seule en lice après la décision de M. Tubman de se retirer de la course, était en cours mercredi.

La victoire de Mme Sirleaf étant acquise, le seul intérêt des résultats est le taux de participation qui permettra de déterminer si l'appel à boycotter le scrutin de M. Tubman a été suivi.

L'AFP et la presse locale ont pu constater que les bureaux de vote ont été peu fréquentés mardi à Monrovia et en province.