Mali: 72.000 personnes en situation critique, selon le CICR

Par La rédaction

GENEVE (AFP) - (AFP)

Près de 72.000 personnes déplacées dans le nord du Mali vivent dans des "conditions d'extrême précarité", a indiqué vendredi le CICR (Comité international de la Croix-Rouge) dans un communiqué.

Les personnes blessées, suite aux combats dans la région, "ont besoin de soins au plus vite, et les prisonniers doivent tous pouvoir être visités.Les déplacés et les communautés qui les accueillent sont parfois dans une situation très critique", a indiqué Juerg Eglin, chef de la délégation régionale du CICR à Niamey, qui couvre le Mali et le Niger.

Ce vendredi, le CICR et la Croix-Rouge malienne ont commencé à distribuer des vivres et des produits ménagers à plus de 28.000 personnes déplacées dans le cercle de Ménaka (région de Gao).A Gao, Ansongo et Bourem, les deux organisations ont fourni, les 11 et 12 mars, une aide alimentaire d'urgence à plus de 6.500 déplacés.

En plus de ces 34.500 personnes déplacées dans la région de Gao, le CICR et la Croix-Rouge malienne ont recensé quelque 25.500 déplacés dans la région de Kidal et 12.000 dans la région de Tombouctou.

La semaine dernière, les autorités maliennes et le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont sollicité le CICR pour faciliter le transfert de civils hors d'une zone de combats aux environs de Tessalit.

Cette opération n'a pu avoir lieu, en raison de l'opposition d'hommes armés, selon l'organisation.

"Répondre aux besoins humanitaires des civils, ainsi que des blessés et détenus dans cette zone reste une priorité pour nous", a affirmé Juerg Eglin.

Depuis le 8 février, le CICR a pu visiter une vingtaine de personnes détenues en lien avec la violence dans le nord du Mali.

A partir de samedi, le CICR et la Croix-Rouge malienne vont distribuer des vivres à quelque 50.000 personnes victimes de la crise alimentaire dans le cercle de Ménaka.

20.000 Maliens se sont réfugiés au Burkina Faso, dans des centres d'accueil transitoires, et 37.000 en Mauritanie.

Enfin, le CICR et la Croix-Rouge nigérienne distribuent depuis le 5 mars une aide à plus de 60.000 Nigériens touchés par la crise alimentaire, et qui ont accueilli des milliers de réfugiés en provenance du Mali.