Nigeria: les 3 marins kidnappés sont "en bonne santé", selon le Mend

Par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

Trois marins pris en otage sur un cargo au large du Nigeria mardi sont "en bonne santé", a annoncé vendredi le groupe armé Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend), affirmant avoir été contacté par les auteurs du rapt.

"Les auteurs de la prise d'otage ont proposé de remettre à l'un de nos camps (...) ces marins qui sont tous en bonne santé", indique le Mend dans un communiqué.

Ce groupe opérant dans la région pétrolifère du Delta du Niger (sud) précise que les trois membres d'équipage sont le capitaine, l'ingénieur en chef et un membre d'équipage, enlevés à bord du "MV Breeze Clipper", un navire enregistré aux Pays-Bas.

Les deux premiers sont de nationalité russe, le troisième est philippin, indique encore le Mend.

Le Bureau maritime international (BMI) avait rapporté mercredi qu'une attaque avait eu lieu la veille au large de la ville de Port-Harcourt contre un navire appartenant à un armateur néerlandais et battant pavillon du Curacao, île des Petites-Antilles faisant partie du royaume des Pays-Bas.

Les pirates armés, au nombre de huit, avaient dépouillé les 14 membres d'équipage avant de prendre la fuite avec leurs otages, avait indiqué Noel Choong responsable au sein du BMI du Centre d'observation de la piraterie, basé à Kuala Lumpur.

Le BMI avait précisé que l'équipage était composé de ressortissants russes, ukrainiens et philippins.

Le Mend a aussi revendiqué vendredi une attaque la veille contre une patrouille de la police navale qui a fait quatre morts parmi les officiers.

Le groupe armé "confirme que l'attaque contre un checkpoint de la police navale jeudi (...) dans l'Etat de Bayelsa (...) a été menée par nos combattants", selon un communiqué.

Jeudi, le porte-parole de la police de Bayelsa, Emokpae Eguavoen, avait rapporté à l'AFP une attaque d'"hommes armés non identifiés" au cours de laquelle quatre policiers avaient été tués.

"Les policiers étaient en patrouille sur les cours d'eau quand ils ont été abattus", avait-il déclaré.

Le Mend, qui a pendant des années mené des attaques contre l'industrie pétrolière, réclamant une plus juste répartition de la manne, avant de largement réduire ses activités suite à une amnistie présidentielle offerte en 2009, a dit "envisager" de récupérer les trois otages.

Le groupe a d'ailleurs averti qu'il attaquerait des navires pétroliers.

"Nous voulons mettre en garde les responsables de navires de l'industrie pétrolière contre l'adoption de manoeuvres visant à empêcher nos combattants de monter à bord", affirme-t-il dans le communiqué.

Les eaux nigérianes sont réputées dangereuses depuis des années et la piraterie y est actuellement en hausse.