Paris condamne l'attitude d'un officier français envers un photographe togolais

Par La rédaction

PARIS (AFP)

Les ministère des Affaires étrangères et de la Défense ont condamné fermement jeudi l'attitude d'un coopérant militaire français au Togo qui a violemment apostrophé un photographe de presse à l'issue d'une manifestation mardi à Lomé, envisageant la possibilité de sanctions.

Une vidéo mise en ligne le lendemain sur YouTube et déjà visionnée jeudi matin par 140.000 internautes (www.youtube.com/watch?v=wcVvyhgu_2M) montre l'officier français qui tutoie ostensiblement le journaliste, exigeant qu'il détruise des clichés sur lesquels il figure.

"Ce n'est pas un vocabulaire et une attitude compatibles avec ce que l'on attend de notre personnel et des cadres de la Défense en particulier", a réagi le porte-parole du ministère, Laurent Teisseire, interrogé par l'AFP.

"Ca ne correspond ni de près ni de loin à ce que sont nos valeurs et à notre conception de notre relation aux médias et de la liberté de la presse", a-t-il poursuivi.

Le ministère des Affaires étrangères "condamne fermement les propos tenus par le lieutenant-colonel Romuald Letondot", a déclaré pour sa part la porte-parole adjointe du Quai d'Orsay, Christine Fages.

Selon M. Teisseire et Mme Fages, l'officier français a vu depuis le journaliste à l'ambassade de France en présence du chargé d'affaires et lui a présenté ses excuses "qui ont été acceptées".

Précisant que le mandat de l'officier au Togo s'achevait dans quelques semaines, le porte-parole de la Défense a indiqué qu'il n'avait "pas forcément vocation à être rappelé", la décision relevant du Quai d'Orsay qui n'a pas fait mention de sanctions.

Sur les images de YouTube, le militaire s'emporte et lance: "Je m'en fous que tu sois de la presse, tu enlèves ta photo s'il te plaît, sinon c'est moi qui le prend (l'appareil photo)".

"Tu veux qu'on mette un coup sur l'appareil ou quoi?", poursuit l'officier supérieur alors que le journaliste est légèrement malmené par deux gendarmes togolais en treillis dont l'un arbore une matraque.

"Tu sais qui je suis?Je suis le conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre", ajoute-t-il, avant de menacer de faire appel au Régiment des commandos de la garde présidentielle "pour foutre un peu d'ordre là-dedans".

Pointant la caméra qui le filme, le militaire lance à l'attention du cameraman: "toi, tu enlèves ça aussi".

"Monsieur le colonel, c'est tout comme si je vous demande de me donner ton arme, je fais mon travail", réplique le photographe.Une voix, sans doute celle du militaire, ajoute à l'adresse d'un gendarme togolais: "tu le mets en taule".

M. Teisseire a précisé que l'incident s'était produit à l'issue d'une manifestation dans les rues de Lomé, le véhicule du militaire français étant "incidemment arrêté" par la fin du cortège.

La vidéo sur Youtube.com