Pétrolier détourné au Nigeria: l'opérateur sans nouvelles de l'équipage

4 novembre 2011 à 11h59 par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

L'opérateur d'un navire pétrolier détourné au large du Nigeria le 30 octobre est sans nouvelles de l'équipage depuis l'incident, a indiqué vendredi à l'AFP une responsable de la société.

"Nous avons perdu le contact et c'est alors que nous avons réalisé que quelque chose s'était produit", a déclaré sous couvert d'anonymat cette responsable chez Ancora Investment Trust, jointe par téléphone à Athènes.

Le Halifax, un tanker battant pavillon maltais, compte 23 ou 24 membres d'équipages, tous Philippins sauf un, Bulgare, a-t-elle précisé.

Le Bureau international maritime (BMI) avait indiqué jeudi qu'environ 25 marins se trouvaient à bord, sans préciser leur nationalité.

Selon cette organisation qui rapporte les cas de piraterie à travers le monde, l'attaque remonte au 30 octobre, une date que la responsable chez l'opérateur n'était pas en mesure de confirmer.

"Tant que nous n'aurons pas parlé au capitaine, nous ne pourrons pas affirmer exactement où et quand" le détournement a eu lieu, a-t-elle affirmé.

L'opérateur n'a pas non plus eu de contact avec les pirates.

Les côtes du Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique, sont considérées comme dangereuses depuis des années, et un tel danger existe également désormais dans les eaux du Bénin voisin, où au moins 20 actes de piraterie ont été recensés depuis le début 2011, alors qu'aucun ne l'avait été en 2010, selon le BMI qui craint que le Golfe de Guinée ne devienne un nouveau "point chaud" de la piraterie.

En réponse, le Nigeria et le Bénin ont entamé fin septembre un programme de patrouilles maritimes communes.

A la différence des pirates des côtes orientales d'Afrique, notamment au large de la Somalie, qui prennent en otage des équipages pour des rançons, ceux du Golfe de Guinée se sont jusqu'à présent davantage intéressés aux cargaisons - souvent de pétrole - qu'ils écoulent sur un marché noir régional très lucratif.

Mercredi, un navire nigérian travaillant pour une compagnie pétrolière internationale a été attaqué au large de la région du Delta du Niger (sud du Nigeria), a indiqué jeudi une source sécuritaire.