Plan de relance de l'UE: Macron et Draghi s'impatientent

Par AFP

AFRICA RADIO

Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Mario Draghi ont partagé mercredi soir, dans un entretien téléphonique, "la même volonté de voir rapidement se conclure la ratification du plan de relance européen", a indiqué l'Elysée.

Ce plan de 750 milliards d'euros n'est ratifié pour l'instant que par 17 pays sur 27, ce qui empêche de débloquer les fonds. Un obstacle a été levé ce mercredi à la ratification de l'Allemagne, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe ayant donné son feu vert en rejetant un recours qui contestait le mécanisme inédit de dette commune.Ce fonds repose sur un mécanisme sans précédent de dette commune à tous les Etats membres et une partie de l'argent sera octroyée sous forme de subventions directes (312,5 milliards).Il doit notamment allouer à la France 40 milliards d'euros - sur 100 milliards du plan français de relance - et 191 milliards à l'Italie, principal bénéficiaire et dont la relance doit être principalement financée par cet apport.Un premier versement était censé arriver en juillet mais la lenteur des ratifications risque d'entraîner des retards de plusieurs mois, selon une source gouvernementale française.Plusieurs responsables politiques et économiques s'alarment de la lenteur de la mise en place de cet outil communautaire, surtout au moment où les Etats-Unis de Joe Biden ont commencé à décaisser les sommes d'un programme d'aides et d'investissements massif.Les deux dirigeants ont par ailleurs réitéré leur demande du retrait des forces étrangères et des mercenaires de Libye et évoqué la situation au Tchad après le décès du président Idriss Déby Itno et la prise du pouvoir par une junte militaire dirigée par son fils.