Qatar, l'esclavage moderne

Par La rédaction



Alors que des voix s'élèvent de plus en plus pour contester l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, ainsi que les conditions de travail des ouvriers qui sont sur les chantiers de construction des stades, les langues se délient de plus en plus chez les footballeurs. Après le témoignage du Marocain Abdeslam Ouaddou, c'est son compatriote Youssouf Hadji qui s'est cette fois confié sur son expérience à Al-Arabi. Un mauvais souvenir pour l'ancien Rennais, qui s'est retrouvé avec des arriérés de salaires sans la moindre explication, avant d'être tout bonnement mis en marge du groupe. "Du jour au lendemain, j'ai été mis à l'écart (...)

> Lire la suite