RDC: Albert Yuma, le président pro-Kabila du syndicat patronal, rétabli par la justice

10 février 2021 à 10h51 par AFP

AFRICA RADIO

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma, proche de l'ancien président Joseph Kabila, a été rétabli à la tête du patronat en République démocratique du Congo, quelques semaines après sa mise à l'écart, selon une décision de justice publiée mercredi.

Albert Yuma Mulimbi, 65 ans, avait été écarté de la présidence de la FEC le 23 décembre, à l'issue d'une élection controversée organisée sous la supervision du Conseil d'État et remportée par Dieudonné Kasembo Nyembo, candidat unique. Associé-gérant d'une entreprise de déménagement et de dédouanement, Gécotrans, M. Kasembo avait été élu par 14 administrateurs sur plus de 135.Organisée en pleine crise politique dans le pays, cette élection était la seconde après celle tenue le 26 novembre et qui avait reconduit, pour la sixième fois, M. Yuma à la tête du patronat.Dans un jugement rendu mardi et publié mercredi dans la presse, le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe "dit nulle et de nul effet l'élection de M. Kasembo" et "confirme par contre l'élection de M. Yuma Mulimbi Albert aux fonctions du président du conseil d'administration de la FEC tenue en date du 26 novembre 2020".Le tribunal condamne, par ailleurs, M. Kasembo à payer à M. Yuma une "somme de 20.000 dollars à titre des dommages-intérêts pour tous les préjudices subis".Homme d'affaires ayant fait fortune dans le textile, M. Yuma est un proche de l'ex-président Kabila, dont la famille politique subit depuis début décembre une offensive du président Félix Tshisekedi.En effet, le 6 décembre, le chef de l'État a mis fin à la coalition au pouvoir qu'il formait avec son prédécesseur Kabila.Le président de la République a alors demandé un changement de la majorité parlementaire pour mettre en oeuvre sa politique de réformes soutenue par l'Union européenne (UE) et les États-Unis. Depuis, il a réussi à avoir le contrôle de toutes les institutions politiques du pays (Assemblée nationale, Sénat, gouvernement).Président du conseil d'administration de la société publique minière Gécamines, fleuron industriel du pays, M. Yuma est un pourfendeur d'ONG étrangères, comme Global Witness, qui ont avancé en 2017 que 750 millions de dollars avaient été détournés des caisses de la Gécamines à la fin des années Kabila (2001-2019).