RDC: au moins 35 disparus dans un naufrage sur le lac Kivu

25 avril 2011 à 10h25 par La rédaction

KINSHASA (AFP)

Au moins 35 personnes sont portées disparues après le naufrage dimanche soir d'une embarcation sur le lac Kivu dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris lundi auprès de l'association des armateurs de cette région.

L'embarcation a coulé près de la localité de Minova, en territoire de Kalehe, à 45 km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu avec une quarantaine de passagers et diverses marchandises à son bord, a indiqué à l'AFP Jérôme Moke, président de l'association des armateurs du lac Kivu.

"On a retrouvé cinq rescapés, une femme et 4 hommes.Le bateau lui-même n'a pas encore été localisé", a précisé M. Moke, soulignant que l'accident, qui a eu lieu vers 19H00 (17H00 GMT), est survenu en raison du mauvais temps.

Quelques heures avant l'accident, le bateau avait été retenu à Minova par la police navale congolaise pour un contrôle de routine, avant d'être autorisé à reprendre la direction de Bukavu, où elle devait approvisionner le marché en produits vivriers, a expliqué cette source.

"C'était une tracasserie (policière), juste pour rançonner" le conducteur du bateau, a ajouté M. Moké.Aucune autre source n'était joignable dans l'immédiat.

La RDC et le Rwanda se partagent les 90 km de long du lac Kivu.Les villes congolaises de Bukavu et Goma, chef-lieu de la province voisine du Nord-Kivu, se trouvent aux extrémités du lac, très usité pour le transport dans cette région.

Les naufrages sont fréquents en RDC, vaste pays d'Afrique centrale pourvu de nombreux lacs et cours d'eau, dont le plus important est le fleuve Congo.

Ces accidents sont généralement provoqués par la surcharge des bateaux, le mauvais balisage des voies navigables, l'absence de signalisation des bateaux et l'inexpérience des pilotes.

La plupart des embarcations ne remplissent aucune condition de sécurité (gilets, bouées de sauvetages, ou signalisations lumineuses).