RDC: un général pro-Kabila et des dizaines d'officiers de l'armée enjoints de regagner Kinshasa

Par AFP

AFRICA RADIO

Près de 80 officiers de l'armée congolaise, dont l'ancien chef de la police le général pro-Kabila, John Numbi, ont été enjoints de quitter Lubumbashi, deuxième ville de la République démocratique du Congo (sud-est), pour "rejoindre Kinshasa", capitale du pays, selon un document officiel consulté jeudi.

La mesure s'adresse aux officiers résidents à Lubumbashi, fief de l'ancien président Joseph Kabila, et "sans fonctions", c'est-à-dire sans affectation, peut-on lire dans ce document officiel de l'armée daté du 18 mars, consulté par l'AFP.Proche de l'ancien président Joseph Kabila récemment tombé en disgrâce, le général John Numbi figure parmi les officiers concernés par ce retour vers la capitale à durée "définitive".Depuis le 6 décembre, le président Félix Tshisekedi a lentement mais progressivement démantelé les réseaux de son prédécesseur au sein de l'appareil d'Etat, prenant le contrôle de tous les leviers du pouvoir. Il a placé ses partisans à des postes importants au sein des institutions du pays.Ancien chef de la police congolaise, sous sanctions occidentales pour des atteintes aux droits humains entre 2016 et 2018 sous la présidence de Joseph Kabila, le général Numbi est soupçonné d'être le commanditaire de l'assassinat en 2010 du défenseur congolais des droits de l'homme Floribert Chebeya. Le général Numbi aurait fui au Zimbabwe, selon diverses sources concordantes.La justice congolaise a ouvert une enquête contre lui dans le cadre de cette affaire, selon le ministre congolais de la Justice par intérim Bernard Takahishe Ngumbi.Par ailleurs, une dizaine d'autres officiers, dépêchés par l'état-major général depuis Kinshasa, séjournent depuis mardi à Lubumbashi pour une "mission sécuritaire" dont les objectifs n'ont pas été rendus publics."Tout est calme à Lubumbashi et nous sommes contents du travail que la police et l'armée font sur place", a déclaré le général de brigade Paul Ilunga, le chef de cette délégation, à l'issue d'une rencontre avec le gouverneur du Haut-Katanga Jacques Kyabula.