République Démocratique du Congo: levée de l'interdiction d'une TV privée accusée d'apologie de la violence

Par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

Le gouvernement de RD Congo a rétabli vendredi, dans un souci d'"apaisement du climat politique", la diffusion d'une télévision d'opposition accusée d'"apologie de la violence" après avoir transmis les images d'une manifestation d'opposants réprimée par la police.

Propriété d'un député de l'opposition, Radio Lisanga Télévision (RLTV) avait été coupée le 9 juillet après "la diffusion récurrente d'émissions faisant l'apologie de la violence", selon le ministre de la Communication, Lambert Mende.

Ce dernier a annoncé dans un communiqué avoir levé l'interdiction qui frappait la chaîne, en se disant "soucieux de faire droit aux efforts des autorités politico-administratives de Kinshasa et de la classe politique congolaise pour un apaisement du climat politique".

La télévision avait diffusé des images de la répression violente par la police le 4 juillet à Kinshasa d'une manifestation organisée par l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti de l'opposant et candidat déclaré à la présidentielle Etienne Tshisekedi, pour réclamer notamment la prolongation des opérations de révision du fichier électoral.

Des ONG de défense de droits de l'Homme, comme la Voix des sans-voix (VSV), avaient critiqué la décision du gouvernement en l'accusant notamment de "sombrer désespérément dans l'intolérance politique" alors que les "chaines officielles de radio-télévision sont interdites aux opposants politiques".

A l'issue d'une réunion avec les dirigeants de RLTV vendredi M. Mende a rappelé "l'obligation faites à toutes les entreprises des médias audiovisuels de s'abstenir de diffuser des appels à la violence sous quelques formes que ce soit", selon le communiqué.

L'élection présidentielle et les législatives en RDC sont prévues le 28 novembre.