Somalie: MSF cesse certaines activités après le meurtre de deux employés

Par La rédaction

NAIROBI (AFP) - (AFP)

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé jeudi qu'elle allait cesser environ la moitié de ses activités dans la capitale somalienne Mogadiscio après le meurtre fin décembre de deux de ses employés expatriés.

"Suite aux tragiques assassinats de nos collègues (belge) Philippe Havet et (indonésien) Dr.Karel Keiluhu à Mogadiscio, en Somalie, le 29 décembre 2011", MSF "s'est vue dans l'obligation de fermer toutes ses activités dans le district d'Hodan" de la capitale, a indiqué l'organisation dans un communiqué.

Sont notamment concernés deux centres de santé de 120 lits chacun fournissant des soins contre la malnutrition, la rougeole et le choléra.

MSF souligne ne pouvoir travailler que dans les endroits où "le personnel, les patients et les infrastructures médicales" sont respectés."Là où ces conditions sont réunies, MSF souhaite continuer ses activités en Somalie."

L'ONG, présente dans le pays depuis 1991, maintient ses programmes dans les autres districts de la capitale ainsi que dans dix autres localités.

"C'est difficile d'arrêter de fournir des soins médicaux dans un endroit où la présence de nos équipes médicales permet vraiment de sauver des vies tous les jours", a déclaré Christopher Stokes, directeur général de MSF, cité dans le communiqué."Mais l'assassinat brutal de nos collègues à Hodan ne nous permet plus de continuer à travailler dans ce district de Mogadiscio", a-t-il justifié.

Les deux employés de MSF ont été victimes d'une fusillade dans les locaux de l'organisation.L'agresseur était, selon des témoins, un membre du personnel somalien de l'ONG qui s'était disputé la veille avec son employeur.

En octobre, deux autres employées espagnoles de l'ONG ont été enlevées à Dadaab, le plus grand complexe de camps de réfugiés au monde situé dans le nord-est du Kenya, et emmenées en Somalie.