Normalisation: le Maroc et Israël instaurent leur première coopération juridique

AFRICA RADIO

26 juillet 2022 à 16h36 par AFP

Le Maroc et Israël ont convenu mardi d'établir une coopération juridique, nouvelle étape de la rapide normalisation entre les deux pays alliés, lors d'une visite du ministre de la Justice israélien Gideon Saar à Rabat.

Ce partenariat s'inscrit à la suite d'une série d'accords bilatéraux dans des domaines aussi divers que la défense et la sécurité, l'économie et l'industrie, les technologies, la culture ou encore le sport. La coopération juridique, scellée par la signature d'un protocole d'accord entre M. Saar et son homologue marocain Abdellatif Ouahbi, est la première du genre depuis la reprise des liens diplomatiques entre Israël et le Maroc fin 2020. Elle doit se traduire notamment par un "partage d'expertise" et la modernisation des systèmes judiciaires grâce à la numérisation, selon un communiqué conjoint. Les deux parties prévoient aussi de lutter de concert contre le crime organisé, le terrorisme et la traite humaine. Parallèlement, le ministre israélien de la Coopération régionale, Issawi Frej, en visite au Maroc lui aussi, a rencontré mardi le ministre marocain de la Jeunesse et de la Culture, Mehdi Bensaïd, pour élaborer un programme d'échanges culturels entre jeunes Marocains et Israéliens. "Avec le ministre Bensaïd, nous allons oeuvrer pour rapprocher les citoyens et les deux sociétés", du Maroc et d'Israël, a déclaré M. Frej, un Arabe israélien, musulman et dont la famille est d'origine marocaine, dans un entretien avec le site semi-officiel Le360. La communauté juive marocaine, estimée aujourd'hui à 3.000 personnes, reste la plus importante d'Afrique du Nord, malgré un départ massif vers Israël après la création de l'Etat hébreu en 1948. Ces deux visites la même semaine s'ajoutent à un flux de plus en plus régulier de délégations israéliennes dans le royaume chérifien. La semaine dernière, les deux pays ont consolidé leur alliance stratégique et militaire à l'occasion du déplacement du chef d'état-major de l'armée israélienne Aviv Kochavi, une première, sur fond de tensions sécuritaires régionales. Israël et le Maroc ont normalisé leurs relations diplomatiques en décembre 2020 dans le cadre des accords d'Abraham, un processus entre l'Etat hébreu et plusieurs pays arabes, soutenu par Washington. En contrepartie, l'administration Trump avec reconnu la souveraineté du Maroc sur le territoire disputé du Sahara occidental.