Présidentielle Comores 2024 : " nous demandons l'annulation du scrutin" affirme Mabadi Ahmedali

Mabadi Ahmedali est le coordinateur du CDISCOM, le collectif de Défense de la souveraineté et de l'intégrité de la communauté des Comores. Il était l'invité d'Africa radio lundi 29 janvier 2024 à 07h45

Mabadi Ahmedali

29 janvier 2024 à 8h23 par Nadir Djennad

Aux Comores, la Cour Suprême a validé le 24 janvier 2024 la reélection d’Azali Assoumani, à la tête des Comores. Selon la cour suprême, l’ancien colonel, à la tête des Comores depuis 2016, a obtenu le 14 janvier 2024 lors de l'éléction présidentielle 57,2 % des suffrages et un nouveau mandat de cinq ans.

Des observateurs internationaux de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de l'Union africaine (UA) notamment, ont déclaré qu'ils jugeaient que le scrutin s'était globalement déroulé de manière libre et transparente. 

Cette victoire est rejetée « en bloc » par l’opposition. Le 20 janvier 2024, trois candidats de l’opposition avaient porté des recours devant la Cour suprême pour rectifier des résultats qu’ils qualifient de « mascarade électorale ». Cette victoire est rejetée également par le Cdiscom, un collectif d'associations de la société civile. Le coordinateur du Cdiscom, Mabadi Ahmedali évoque de nombreuses irrégularités et demande l'annulation du scrutin.

 

 

Mabadi Ahmedali